L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Matthias Fekl, nouveau ministre de l'Intérieur

La passation de pouvoirs entre Bruno Le Roux et Matthias Fekl s'est déroulée ce mercredi au ministère de l'Intérieur, place Beauvau.

Poursuivre la mise en œuvre de la loi "adaptation de la société au vieillissement"

Deux rapports parlementaires ont été remis à Pascale Boistard pour poursuivre la mise en œuvre de la loi d'adaptation de la société au vieillissement :

-  le 1er rapport (de Joëlle Huillier) a trait au "relayage". Nouvelle formule de répit des aidants, le relayage est expérimenté par un certain nombre de structures en France. Il consiste en une intervention d’au moins 2 jours et 1 nuit d’un professionnel au domicile de la personne âgée. L’ensemble des acteurs et organisations rencontrés soutient ce dispositif et met en avant son intérêt tant pour la personne âgée, que le proche aidant et le relayeur. Le rapport préconise notamment un modèle d’organisation du relayage en France.

- la 2e mission (de Georges Labazée) porte sur la tarification et les perspectives d’évolution des services d’aide et d’accompagnement à domicile. Le rapport permet de disposer d’un état des lieux circonstancié des différentes pratiques tarifaires menées dans les départements et de repérer des solutions reproductibles.

Consulter le rapport de Joëlle Huillier

Consulter le rapport de Georges Labazée

Lancement de l'opération "Ma terrasse sans tabac"

Pour que chacun puisse profiter des espaces extérieurs des cafés et restaurants sans subir la fumée du tabac, l’opération "Ma terrasse sans tabac" est lancée. Ce dispositif inédit, auquel les représentants des professionnels de l’hôtellerie, de la restauration et des débits de boissons ont été étroitement associés, doit permettre aux Français d’identifier les terrasses qui proposent des espaces totalement ou partiellement libérés de la fumée.

"Ma terrasse sans tabac" s’appuie sur une charte signée par les cafetiers et restaurateurs. A travers elle, ils s’engagent à créer un environnement non-fumeur sur leurs terrasses et à sensibiliser leurs salariés sur les enjeux de la lutte contre le tabagisme. En contrepartie, les établissements signataires sont référencés gratuitement sur le site materrassesanstabac.com et sur l’application mobile disponible sur Apple Store dès aujourd’hui et sur Google Play à partir de demain.

Consulter le dossier de presse

Pour un choc de simplification en faveur de la jeunesse

Le Premier ministre avait confié à Antoine Dulin et Celia Vérot une mission sur les simplifications des politiques de jeunesse, afin d’identifier les complexités et les solutions de simplification associées aux différentes étapes de la vie des 16-30 ans.

Les rapporteurs ont remis leurs conclusions à Myriam El Khomri et Patrick Kanner. Ils ont identifié quatre objectifs :

- concevoir des démarches administratives simples pour les jeunes ;

- créer les conditions de l’autonomie en limitant les barrières d’âge et de statut ;

- mettre en œuvre une gouvernance rénovée et une coordination effective des acteurs de la jeunesse ;

- apporter une attention particulière à l’autonomie des jeunes protégés.

Au-delà des préconisations de simplification des procédures, ce rapport s’est attaché à explorer de nouvelles pistes pour les politiques de jeunesse.

Dégel de 65 millions d’euros de crédits pour la culture

Le Premier ministre a donné son accord pour un dégel anticipé d'une partie des crédits du ministère de la Culture et de la Communication. 65 M€ vont ainsi être rendus disponibles dans les prochaines semaines, en particulier auprès des Directions régionales des affaires culturelles.

Cette levée de la réserve de précaution concerne les crédits consacrés à la création, à la transmission des savoirs et à la démocratisation culturelle mais aussi, sur des opérations spécifiques, au patrimoine.

Ce nouveau dégel permet aux acteurs de la création, de l'éducation artistique et de l'enseignement supérieur culture,  de sécuriser leurs projets pour la nouvelle saison 2017-2018.

"Goût de/Good France", la gastronomie française célébrée sur les 5 continents

Pour la 3e année consécutive, Goût de / Good France rassemble plus de 2 000 chefs sur les 5 continents pour célébrer la gastronomie française, le 21 mars. Le même soir, dans le monde entier, et pour plus de 250 000 convives, les chefs participants proposeront un menu pour valoriser la gastronomie française.

Ce dîner, qui jouit d’une dimension internationale, contribue au rayonnement culturel de la France, à travers le dynamisme et la créativité de ses chefs.

Il est aussi un levier et un outil de diplomatie économique : à travers un menu complet, ce sont les produits et savoir-faire français dans tous les secteurs d’activité associés qui sont présentés et valorisés.

Pour cette 3e édition, Goût de France est placé sous le signe de la formation aux métiers de la restauration, de l’hôtellerie et du tourisme en associant écoles et étudiants du monde entier aux différents dîners organisés sur les 5 continents.

Patrimoine en danger : quels outils pour agir ?

Alors que l'Alliance pour la protection du patrimoine dans les conflits armés vient de mobiliser 75 millions de dollars, lors d'une conférence internationale présidée le 20 mars par le chef de l’État au musée du Louvre, le ministère de la Culture fait le point, en infographie, sur les outils juridiques qui permettent de protéger le patrimoine en danger.

Faire de la France un champion du véhicule connecté

Le véhicule connecté revêt d’importants enjeux environnementaux et de sécurité, et représente un potentiel significatif d’activités et d’emplois : les ventes mondiales de véhicules connectés devraient être multipliées par 3 entre 2017 et 2022. Il est essentiel que les entreprises françaises prennent toute leur place dans ce marché en fort développement.

Christophe Sirugue a engagé, avec l’ensemble des acteurs concernés, une action pour faire de la France un pays pionnier du véhicule connecté, autour de 3 axes : créer un écosystème du véhicule connecté dépassant les frontières des secteurs industriels et plaçant les PME et start-up en son centre ; développer l’offre technologique ; fédérer les acteurs publics et privés.

Lire le communiqué sur le site du ministère des Finances

Plus d’un million de factures dématérialisées adressées aux collectivités publiques

Le cap du million de factures dématérialisées a été franchi, 10 semaines après l’entrée en vigueur de l’obligation de facturation électronique.

Depuis le 1er janvier 2017, l’ensemble des 78 000 entités publiques, les grandes entreprises et leurs fournisseurs, utilisent désormais le portail Chorus Pro, développé par l’Agence pour l’Informatique Financière de l’Etat (AIFE), pour traiter leurs factures. Le rythme de réception des factures est en progression constante. Chorus Pro a reçu une moyenne de 50 000 factures en janvier, de 100 000 en février et de 175 000 sur les deux premières semaines de mars.

Près de 60 000 fournisseurs se sont déjà enregistrés sur le portail. Si 80% des factures reçues proviennent des grandes entreprises, compte tenu des gros volumes envoyés par les grands fournisseurs comme Orange, il est à noter que 85% de ceux qui ont envoyé au moins une facture à Chorus Pro sont des PME ou des ETI, pourtant non encore soumises à l’obligation.

La généralisation de la facturation électronique s’inscrit plus que jamais dans la stratégie mise en œuvre par l’État pour simplifier la vie des entreprises et moderniser les administrations publiques.

Lire le communiqué de presse sur le site du ministère des Finances

Création en cours : en route pour la 2e édition

La 1re édition de "Création en cours se déroule actuellement sur l’ensemble du territoire national.

Plus de 130 jeunes artistes diplômés des écoles nationales supérieures, dans tous les domaines du spectacle, des arts visuels, de l’architecture, de l’écriture et de l’audiovisuel ou du cinéma,  développent leur projet de création et de transmission en résidence au cœur d’une école ou d’un collège, avec l’appui des équipes pédagogiques, dans une centaine de communes parmi les plus éloignées de la culture, en zones rurales et périurbaines, dans les quartiers de la politique de la ville et en outre-mer. Les 101 projets impliquent dans des démarches collectives et participatives plus de 5 000 élèves de CM1, CM2 et 6e, ainsi que leurs enseignants.
Devant le succès de cette 1re édition, une 2e édition est annoncée pour l’année scolaire 2017-2018, avec la publication de l’appel à candidatures le 15 avril 2017 et une sélection des projets à la rentrée.
150 résidences d’artistes seront soutenues partout en France pour l’année scolaire 2017/2018, marquant ainsi la volonté conjointe du ministère de l'Education nationale et du ministère de la Culture d’une montée en puissance progressive.

Pages