L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Un observatoire du développement durable dans le domaine de la santé

A l’occasion de la Semaine européenne du développement durable, les fédérations, unions et organisations des secteurs sanitaire, social et médico-social s’associent aux pouvoirs publics (ministère des solidarités et de la santé, ministère de la transition écologique et solidaire) et à l’Agence nationale d’appui à la performance (Anap) pour lancer officiellement un observatoire du développement durable. Sa création fait suite aux engagements pris lors de la signature, le 5 mai dernier, de la nouvelle convention 2017-2020 sur le développement durable.

Assurant des missions de soins, d’accueil et d’accompagnement des personnes, les établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux partagent les valeurs du développement durable et de la transition écologique. Ils ont choisi, avec cette convention notamment, d’intégrer la responsabilité sociale, sociétale et environnementale dans leurs actions.

L’observatoire, animé par l’Anap, articulera ses travaux autour de 32 questions réparties sur 6 axes : société, social, environnement, achats responsables, économie et gouvernance.

Chaque structure concernée, dont l’observatoire sera l’interlocuteur privilégié, sera libre de s’autoévaluer sur un ou plusieurs axes de son choix.

Le 1er recueil des données de l’observatoire du développement durable sera ouvert du 1er juin au 1er septembre 2017 sur le site de l’Anap. Ses résultats seront restitués à l’automne.

Premiers retours positifs sur l'expérimentation du coffre-fort numérique dans les CCAS

Le ministère des Solidarités et de la Santé est associé à l’Union nationale des Centres communaux d’action sociale (CCAS) pour mener une expérimentation autour du coffre-fort numérique. L’objectif ? Lutter contre la perte des documents administratifs des personnes en situation d’exclusion et faciliter leur accès aux droits et à l’accompagnement social.

Six mois après le lancement de l’expérimentation, un premier bilan intermédiaire de l’expérimentation du coffre-fort numérique a été dressé.

Les CCAS n’ont pas nécessairement ciblé de publics en particulier. Néanmoins, lorsque c’est le cas, le coffre-fort numérique est le plus souvent testé auprès de personnes : domiciliées par le CCAS et/ou en errance, accompagnées par le CCAS (RSA, épicerie sociale, etc.), de 18-25 ans, hébergées au sein d’une structure gérée par le CCAS ou âgées.

Près de 240 agents sont engagés dans l’expérimentation, et plus des 2/3 ont été formés ou sensibilisés à l’utilisation de coffres-forts numériques. La plupart d’entre eux estiment cet outil utile, voire très utile, surtout pour les personnes domiciliées.

Un bilan global attendu pour la fin de l’année. D’ici là, il s’agira de compléter la démarche en cours par le recueil du point de vue des personnes accompagnées ainsi que par un approfondissement de la connaissance des usages du coffre-fort numérique, afin de dégager des recommandations utiles aux acteurs sociaux souhaitant s’y engager.

Expérimentations d'accompagnement à l'autonomie en santé

Le ministère de la santé a lancé une seconde vague d’un appel à projets dédié à l’accompagnement, administratif, sanitaire et social, des personnes malades, en situation de handicap ou à risque de développer une maladie chronique afin qu'elles gagnent en autonomie.

Cet appel à projets a pour objectif d’expérimenter des projets pilotes innovants, reproductibles et diversifiés qui permettront à ces personnes de disposer d’informations, de conseils, de soutiens et de formations leur permettant de maintenir ou d’accroître leur autonomie, de participer à l’élaboration du parcours de santé les concernant, de faire valoir leurs droits et de développer leur projet de vie.

La date limite de soumission est fixée au 17 juillet à minuit.

Cahier des charges des projets pilotes

Dossier de candidature

Résumé du projet

Annexe financière

Les idées reçues sur le tabac nuisent gravement à la santé

Si 60% des fumeurs souhaitent arrêter de fumer, seuls 400 000 d’entre eux sautent le pas chaque année. Pour inciter les fumeurs à faire une tentative d’arrêt, le ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France lancent une campagne de sensibilisation nationale jusqu'au 30 juin. Son objectif est double : lutter contre les idées reçues en rappelant que fumer n’est jamais sans risque, et promouvoir le dispositif interactif d’aide à l’arrêt, Tabac info service.

La ligne téléphonique gratuite 39 89

Le site internet tabac-info-service.fr, qui compte 3 462 569 visiteurs uniques en 2016

Dossier "Lutte contre le tabagisme"

Agnès Buzyn à Berlin pour la réunion des ministres de la santé du G20

Nouvellement nommée ministre des Solidarités et de la Santé dans le gouvernement d'Édouard Philippe le 17 mai, Agnès Buzyn s’est rendue le 19 mai à Berlin pour participer à la réunion des ministres de la santé du G20.

A cette occasion, le ministre fédéral allemand de la Santé a invité ses homologues à prendre part à un exercice de simulation de crise sanitaire. Il s’agit d’un exercice inédit à ce niveau : c’est la 1re simulation de crise impliquant tous les ministres de la santé dans le cadre multilatéral du G20. Cet exercice s’inscrit dans le prolongement direct de la crise d’Ebola et des retours d’expériences de cette crise.

Les résultats de l’exercice seront présentés au sommet des chefs d´Etat et de gouvernement du G20 à Hambourg les 7 et 8 juillet 2017. La 1re partie de la déclaration des ministres de la santé du G20 est consacrée à la préparation des crises sanitaires.

Pages