L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Lutte contre l'ambroisie, une plante très allergisante

Le pollen d’ambroisie provoque d’importantes réactions allergiques chez les personnes sensibles, qui se manifestent par des rhinites sévères associées dans certains cas à des conjonctivites et à des troubles cutanés de type urticaire et eczéma.

Compte tenu des enjeux de santé publique, un plan national de lutte a été mis en place en avril 2017 afin de coordonner des actions de destruction des plants le plus précocement possibles, non seulement dans les territoires où la plante est déjà très présente mais également dans les régions où l’ambroisie est encore peu fréquente et où il convient de tout mettre en œuvre pour prévenir son extension.

A partir de juin, les plantes sont facilement reconnaissables. Il est donc demandé à tous les volontaires de participer aux actions de destruction manuelle des plants (de juin à la mi-juillet) en respectant les précautions nécessaires telles que le port de gants et éventuellement de lunettes, et en lien avec les structures impliquées dans la lutte.

Le Bisphénol A reconnu comme "substance extrêmement préoccupante"

Sur proposition de la France, l’agence européenne des produits chimiques (Echa) a identifié officiellement le Bisphénol A comme perturbateur endocrinien pour la santé humaine afin d'inscrire cette substance à la liste des substances "extrêmement préoccupantes" dans le cadre du règlement européen REACH, qui régit les substances chimiques en Europe.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire se félicite de cette décision qui permettra de protéger plus efficacement l’environnement, les travailleurs et la population.

Le Bisphénol A est une substance chimique de synthèse utilisée très largement dans la fabrication de nombreux produits de consommation courante, en particulier en plastique (jouets, emballages, cosmétiques…). Les publications scientifiques se sont multipliées ces dernières années pour mettre en évidence les effets du bisphénol A sur la santé et l’environnement, même à faible dose. C’est pourquoi la France a choisi d’interdire l’utilisation du bisphénol A pour tous les emballages alimentaires dès 2015 mais aussi les biberons dès 2010.

Vague de chaleur dans plusieurs régions

La plate-forme téléphonique, accessible au 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, de 9h à 19h), permet d’obtenir des conseils pour se protéger et protéger son entourage, en particulier les plus fragiles.

Rappel de conseils simples permettant de protéger sa santé, en particulier pour les personnes les plus à risques (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes, parents de jeunes enfants…) :

• buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
• rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avant-bras) plusieurs fois par jour ;
• mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
• évitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée…) ;
• maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
• pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;
• si nécessaire, demandez conseil à votre médecin traitant, tout particulièrement en cas de problème de santé ou de traitement médicamenteux régulier (adaptation de doses par exemple).

Charte LGBT : le ministère des Solidarités et de la Santé s'engage

Signée avec l'association l'Autre Cercle, cette charte s'inscrit dans les plans d'actions en faveur de la diversité des ministères sociaux et vise à établir une égalité de droits et de traitement entre toutes et tous, quelle que soit son orientation sexuelle ou son identité de genre.

Elle s’articule autour de 4 objectifs :

- créer un environnement inclusif pour toutes et tous ;
- veiller à une égalité de droits et de traitement ;
-  soutenir les victimes ;
-  mesurer les avancées et partager les bonnes pratiques.

Consulter la charte

Quel que soit votre groupe sanguin, donnez votre sang

La Journée mondiale des donneurs de sang a lieu chaque année le 14 juin. Elle a pour objectif de remercier les donneurs et les bénévoles qui se mobilisent tout au long de l’année et d’inciter de nouvelles personnes à venir donner pour la première fois.

Le ministère de la Santé se mobilise en relayant l’opération #MissingType lancée en France par l’Établissement Français du Sang (EFS).
Cette opération offre aux entreprises, aux institutions et à tous les citoyens une belle opportunité de participer à la mobilisation pour le don de sang, en ôtant les lettre A , B et O des groupes sanguins de leur profil de réseaux sociaux.

Pour savoir où donner

Un observatoire du développement durable dans le domaine de la santé

A l’occasion de la Semaine européenne du développement durable, les fédérations, unions et organisations des secteurs sanitaire, social et médico-social s’associent aux pouvoirs publics (ministère des solidarités et de la santé, ministère de la transition écologique et solidaire) et à l’Agence nationale d’appui à la performance (Anap) pour lancer officiellement un observatoire du développement durable. Sa création fait suite aux engagements pris lors de la signature, le 5 mai dernier, de la nouvelle convention 2017-2020 sur le développement durable.

Assurant des missions de soins, d’accueil et d’accompagnement des personnes, les établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux partagent les valeurs du développement durable et de la transition écologique. Ils ont choisi, avec cette convention notamment, d’intégrer la responsabilité sociale, sociétale et environnementale dans leurs actions.

L’observatoire, animé par l’Anap, articulera ses travaux autour de 32 questions réparties sur 6 axes : société, social, environnement, achats responsables, économie et gouvernance.

Chaque structure concernée, dont l’observatoire sera l’interlocuteur privilégié, sera libre de s’autoévaluer sur un ou plusieurs axes de son choix.

Le 1er recueil des données de l’observatoire du développement durable sera ouvert du 1er juin au 1er septembre 2017 sur le site de l’Anap. Ses résultats seront restitués à l’automne.

Premiers retours positifs sur l'expérimentation du coffre-fort numérique dans les CCAS

Le ministère des Solidarités et de la Santé est associé à l’Union nationale des Centres communaux d’action sociale (CCAS) pour mener une expérimentation autour du coffre-fort numérique. L’objectif ? Lutter contre la perte des documents administratifs des personnes en situation d’exclusion et faciliter leur accès aux droits et à l’accompagnement social.

Six mois après le lancement de l’expérimentation, un premier bilan intermédiaire de l’expérimentation du coffre-fort numérique a été dressé.

Les CCAS n’ont pas nécessairement ciblé de publics en particulier. Néanmoins, lorsque c’est le cas, le coffre-fort numérique est le plus souvent testé auprès de personnes : domiciliées par le CCAS et/ou en errance, accompagnées par le CCAS (RSA, épicerie sociale, etc.), de 18-25 ans, hébergées au sein d’une structure gérée par le CCAS ou âgées.

Près de 240 agents sont engagés dans l’expérimentation, et plus des 2/3 ont été formés ou sensibilisés à l’utilisation de coffres-forts numériques. La plupart d’entre eux estiment cet outil utile, voire très utile, surtout pour les personnes domiciliées.

Un bilan global attendu pour la fin de l’année. D’ici là, il s’agira de compléter la démarche en cours par le recueil du point de vue des personnes accompagnées ainsi que par un approfondissement de la connaissance des usages du coffre-fort numérique, afin de dégager des recommandations utiles aux acteurs sociaux souhaitant s’y engager.

Expérimentations d'accompagnement à l'autonomie en santé

Le ministère de la santé a lancé une seconde vague d’un appel à projets dédié à l’accompagnement, administratif, sanitaire et social, des personnes malades, en situation de handicap ou à risque de développer une maladie chronique afin qu'elles gagnent en autonomie.

Cet appel à projets a pour objectif d’expérimenter des projets pilotes innovants, reproductibles et diversifiés qui permettront à ces personnes de disposer d’informations, de conseils, de soutiens et de formations leur permettant de maintenir ou d’accroître leur autonomie, de participer à l’élaboration du parcours de santé les concernant, de faire valoir leurs droits et de développer leur projet de vie.

La date limite de soumission est fixée au 17 juillet à minuit.

Cahier des charges des projets pilotes

Dossier de candidature

Résumé du projet

Annexe financière

Les idées reçues sur le tabac nuisent gravement à la santé

Si 60% des fumeurs souhaitent arrêter de fumer, seuls 400 000 d’entre eux sautent le pas chaque année. Pour inciter les fumeurs à faire une tentative d’arrêt, le ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France lancent une campagne de sensibilisation nationale jusqu'au 30 juin. Son objectif est double : lutter contre les idées reçues en rappelant que fumer n’est jamais sans risque, et promouvoir le dispositif interactif d’aide à l’arrêt, Tabac info service.

La ligne téléphonique gratuite 39 89

Le site internet tabac-info-service.fr, qui compte 3 462 569 visiteurs uniques en 2016

Dossier "Lutte contre le tabagisme"

Agnès Buzyn à Berlin pour la réunion des ministres de la santé du G20

Nouvellement nommée ministre des Solidarités et de la Santé dans le gouvernement d'Édouard Philippe le 17 mai, Agnès Buzyn s’est rendue le 19 mai à Berlin pour participer à la réunion des ministres de la santé du G20.

A cette occasion, le ministre fédéral allemand de la Santé a invité ses homologues à prendre part à un exercice de simulation de crise sanitaire. Il s’agit d’un exercice inédit à ce niveau : c’est la 1re simulation de crise impliquant tous les ministres de la santé dans le cadre multilatéral du G20. Cet exercice s’inscrit dans le prolongement direct de la crise d’Ebola et des retours d’expériences de cette crise.

Les résultats de l’exercice seront présentés au sommet des chefs d´Etat et de gouvernement du G20 à Hambourg les 7 et 8 juillet 2017. La 1re partie de la déclaration des ministres de la santé du G20 est consacrée à la préparation des crises sanitaires.