L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Le compte personnel d'activité est opérationnel depuis le 1er janvier

Le compte personnel d’activité concerne toutes les personnes à partir de 16 ans (15 ans pour les apprentis), indépendamment de leur statut : les salariés du secteur privé, les fonctionnaires et agents publics, les demandeurs d’emploi et les travailleurs indépendants.

Il est entré en application dès le 1er janvier 2017 pour tous les salariés et les demandeurs d’emploi. Pour les travailleurs indépendants, il sera effectif le 1er janvier 2018.

Le CPA est un outil qui permet à chacun de faire évoluer sa carrière en toute liberté. Il crée de nouveaux droits et donne à chacun les moyens de mieux maîtriser son parcours professionnel, dans un monde du travail en mutation. Il accompagnera les actifs dans la gestion de leur carrière pour mieux anticiper les transitions subies ou choisies, rebondir dans un nouvel emploi ou encore créer une entreprise, tout en conservant leurs droits.

A partir du 21 janvier, une campagne de communication TV et digitale présentera le dispositif et encouragera tous les actifs à créer leur compte. Des outils sont également mis à disposition des entreprises et des DRHs : brochure, affichette, kakémonos, vidéo pédagogique. Toutes les informations sont disponibles sur : www.travail-emploi.gouv.fr/cpa/

Consulter le dossier de presse du compte personnel d’activité.

 

La généralisation du Service civique est en route

Le lancement de la nouvelle campagne institutionnelle du Service civique à destination du grand public a été l’occasion de réaffirmer le rôle majeur joué par le dispositif et ses effets dans la société.

En 7 ans, le Service civique a touché près de 200 000 jeunes de tout horizon, dont près de 100 000 rien qu’en 2016, et mobilisé près de 10 000 organismes pour proposer des missions d’intérêt général. La généralisation du Service civique est en route et ses effets dans la société se font ressentir auprès des jeunes mais aussi plus largement du grand public.

Le dispositif a changé le visage de la société française en remplissant ses objectifs de mixité sociale, de cohésion nationale et de services rendus auprès du plus grand nombre. Le Service civique a démontré sa capacité à remplir les objectifs de cohésion nationale et de mixité sociale fixés par le code du service national et à offrir une vraie expérience de citoyenneté aux jeunes, utile pour eux et pour la société. "Si la jeunesse a la chance d’avoir le Service civique, c’est bien la France qui a la chance d’avoir le Service civique", a affirmé Patrick Kanner.

Lancement national des célébrations des 30 ans d’Erasmus+ en 2017

Le 9 janvier 2017, la France célèbre les 30 ans d’un succès européen : Erasmus, devenu le programme intégré Erasmus + (2014-2020). Organisé à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, cet événement donne la parole aux jeunes et aux adultes, européens et étrangers, bénéficiaires du programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport.
Le programme Erasmus+ a pour principaux objectifs de permettre au citoyen d’acquérir des compétences utiles pour un métier, de contribuer au multilinguisme et à la citoyenneté européenne.

La Garantie jeunes généralisée à l'ensemble du territoire

Depuis le 1er janvier, la garantie jeunes est étendue à l’ensemble du territoire. Elle est dorénavant accessible à tous les jeunes de moins de 26 ans en situation de précarité, sans emploi, qui ont arrêté leurs études et qui ne suivent pas de formation (Neet). L’objectif : leur permettre d’entrer dans la vie active grâce à un parcours complet et intensif d’accès à l’emploi, et leur garantir un revenu.

Le budget consacré par l’Etat à la Garantie jeunes augmente de 77 % entre 2016 et 2017 et atteint désormais 498,54 M€. Il permettra d’accompagner tous les jeunes éligibles à la Garantie jeunes et volontaires pour s’y engager.

Pour en savoir plus sur la Garantie jeunes

Présentation du plan d’action "Bien-être et santé des jeunes"

Ce plan s’inscrit dans la continuité des politiques poursuivies par le Gouvernement depuis 2012 en matière, notamment, de réussite éducative pour tous, d’égalité d’accès aux soins et de précocité des prises en charge. Il poursuit 4 grands objectifs :

- permettre aux professionnels de mieux identifier les signes de mal-être ou de souffrance des adolescents ou des jeunes adultes, et aider ces personnels à faire face à ces situations ;

- faire en sorte que les jeunes se sentent davantage soutenus et écoutés ;

- mieux orienter les jeunes vers les professionnels compétents, faciliter des interventions précoces, diversifier et améliorer les prises en charge, tout en réduisant les inégalités dans ce domaine ;

- construire une veille partagée sur ces problématiques et sur les symptômes émergents de l’adolescence contemporaine.

Plan interministériel "Bien-être et santé des jeunes"

Grande École du Numérique : 54 nouvelles formations labellisées

La Grande École du Numérique prend de l’ampleur et élargit son réseau à 225 formations labellisées sur l’ensemble du territoire. Grâce à ces formations, près de 5 000 personnes seront formées à plus de 30 métiers du numérique. Dans le cadre d’un premier appel à projets, 171 formations avaient été labellisées "Grande École du Numérique" dès février 2016. Aujourd’hui, 54 nouvelles formations viennent de recevoir le label et d’autres rejoindront le réseau d’ici à février 2017.

Retrouver l’ensemble des informations sur le site de la Grande
École du Numérique.

Donner la parole aux jeunes : création du Conseil d’orientation des politiques de jeunesse

Le décret créant le Conseil d’orientation des politiques de jeunesse est publié.

Cette instance contribuera à la coordination et à l'évaluation des politiques publiques relatives à la jeunesse et sera placée auprès du Premier ministre. Fusion entre le Conseil national de l'éducation populaire et de la jeunesse, le Conseil national de la jeunesse et le Conseil national des missions locales, ce nouveau Conseil pourra être consulté sur les projets de loi et de textes réglementaires et adresser au Gouvernement toutes propositions en vue d'améliorer la situation des jeunes dans notre pays. Il présentera chaque année un rapport d'activité au Gouvernement.

Consulter le décret

 

Outre-Mer : le service civique monte en puissance

Patrick Kanner a profité de son déplacement en Outre-Mer pour procéder à la signature de la convention entre l’État et le conseil régional de Guadeloupe sur le développement du service civique.

En Outre-Mer, le service civique s’est particulièrement bien développé en 2015 avec 3 438 volontaires ultramarins ayant réalisé une mission en 2015.

Par rapport au niveau national, 4 fois plus de volontaires ont été accueillis par des collectivités, notamment par des communes. Cette part témoigne de la mobilisation particulièrement dynamique des collectivités Outre-Mer pour le développement du Service Civique avec une prépondérance des missions sur la thématique "éducation pour tous".

Le Service volontaire européen fête ses 20 ans à Montreuil

Le Service volontaire européen, action phare du volet Jeunesse du programme Erasmus+ (2014-2020), permet chaque année à des milliers de jeunes européens, entre 17 et 30 ans, de vivre une expérience de mobilité et d’engagement dans un autre pays. Ils découvrent une autre culture et acquièrent des compétences utiles à leur insertion socio-professionnelle et à leur développement personnel.

Créé en 1996 en tant que programme pilote par la Commission européenne, le SVE a permis à ce jour à plus de 100 000 jeunes volontaires européens de contribuer à une cause à laquelle ils croient.

Plus d’une centaine de jeunes volontaires SVE, actuels et anciens, ainsi que des officiels de différents pays (représentants des institutions, ministère, agences nationales, structures, etc.) sont attendus à Montreuil pour témoigner de leurs expériences SVE et échanger sur les perspectives du volontariat de demain, en présence de Hélène Geoffroy.

 

Le projet de loi Égalité Citoyenneté adopté en 1ère lecture à l’Assemblée nationale

Le projet comporte 63 articles relatifs à l’émancipation des jeunes, la citoyenneté et la participation (titre I) ; la mixité sociale et l’égalité des chances dans l’habitat (titre II) ; l’égalité réelle (titre III). Il devrait être examiné au Sénat en septembre prochain.

Pages