L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Parents, vous pouvez accompagner l’usage des écrans de vos enfants

La campagne part d’un constat unanime : les jeunes enfants ne peuvent pas contrôler les images qui défilent devant leurs yeux sur internet et, plus généralement, sur les écrans de télévision, d’ordinateurs, de smartphones, ou de tablettes. L’objectif de la campagne est de sensibiliser les parents et de leur donner accès aux ressources et outils leur permettant d’accompagner leur enfant dans la découverte progressive et raisonnée des écrans et de l’outil numérique.

Cette campagne s’inscrit dans le cadre de l’actualisation du livret des parents "première naissance",  et du Safer Internet Day, événement annuel mondial organisé par le réseau européen Insafe, qui vise à encourager les comportements raisonnables en ligne et à promouvoir un Internet limitant les risques pour les jeunes.

Consulter le livret des parents "Première naissance"

Nouvelle édition des 4 saisons du sport féminin

La 2e édition des 4 saisons du sport féminin a été lancée par Thierry Braillard. Pour la première saison de cette édition 2017, dont l’enjeu est la médiatisation et la mise en valeur du sport féminin dans les régions, 12 rencontres et compétitions féminines de niveau national auront lieu les 11 et 12 février sur l’ensemble du territoire.

Cette opération nationale met à l’honneur la pratique sportive féminine et œuvre durablement à son développement.

Trois autres temps forts auront lieu en 2017 :

- je réfléchis sur le sport féminin (avril), piloté par le ministère chargé des Sports ;

-  je pratique le sport féminin (dernière semaine de septembre), piloté par le CNOSF ;

- je fête le Sport au féminin (décembre), piloté par le ministère chargé des Droits des femmes.

Pour en savoir plus

Promouvoir la mixité dans le secteur du numérique

Le Plan mixité numérique, signé par Axelle Lemaire avec Najat Vallaud-Belkacem et Laurence Rossignol, constitue un levier de mobilisation et d’actions pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes au sein du secteur numérique, grâce à la détermination conjointe des pouvoirs publics et de la sphère privée.

Le numérique est un secteur en plein essor et peut être un outil d’émancipation pour les femmes, dans les start-up, la formation ou encore le secteur du jeu vidéo. La culture numérique peut notamment aider les femmes à s’affranchir des logiques hiérarchiques ou territoriales qui les freinent dans l'évolution de carrière.

En fédérant l’action d’importants représentants du numérique et des pouvoirs publics, ce plan permettra de promouvoir la mixité en agissant à chaque étape du parcours des femmes : dans l’orientation et la formation continue, dans l’accès à l’emploi et à l’entrepreneuriat.

Consulter le dossier de presse : Signature du Plan sectoriel mixité numérique

Une agence nationale contre les pensions alimentaires impayées

Mise en place le 1er janvier 2017, l’Agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa) permet de simplifier les démarches de recouvrement des impayés de pensions alimentaires pour les familles après les séparations et en particulier, pour les familles monoparentales.

L'aide au recouvrement des impayés de pensions alimentaires, proposée par l’Agence de recouvrement aux créanciers avec des enfants à charge de moins de 20 ans, a été étendue à partir du 1er janvier 2017 aux parents séparés qui vivent de nouveau en couple et ne perçoivent pas leurs pensions alimentaires, sans qu’ils aient l’obligation d’avoir épuisé les autres voies de recours préalables. Cela permet ainsi un recouvrement plus réactif et efficace auprès de l’ensemble des parents débiteurs, dès le premier mois d’impayé.

Le site internet de l’Aripa propose une offre de services complète et gratuite.

Il est également possible de contacter l’Agence de recouvrement via une plateforme téléphonique spécialisée, à partir d’un numéro unique national (0821 22 22 22).

Rétablissement de l'autorisation de sortie du territoire pour les mineurs

Depuis le 15 janvier, un mineur non accompagné d'une personne détentrice de l'autorité parentale ne pourra plus quitter le pays sans autorisation.

Depuis le début de 2013, un mineur se déplaçant seul pouvait voyager dans l’Union européenne avec un titre d’identité en cours de validité et n’avait plus besoin d’une autorisation signée des titulaires de l’autorité parentale, dispositif supprimé à l’automne 2012. Ce ne sera plus le cas à partir du 15 janvier de cette année.

L'enfant qui voyagera à l'étranger sans être accompagné de l'un de ses parents devra présenter les 3 documents suivants :

- sa pièce d’identité : carte d'identité ou passeport ;

- le formulaire signé par l'un des parents titulaire de l'autorité parentale ;

- la photocopie du titre d'identité du parent signataire du formulaire.

Petite enfance : accompagner les professionnels du secteur

La journée nationale est notamment l’occasion de présenter aux professionnels le texte-cadre national, qui définira les principes et les valeurs de l’accueil du jeune enfant, ainsi que le guide national des normes d’accueil du jeune enfant, destiné à clarifier les règles encadrant la conception et le fonctionnement des établissements d’accueil collectif.

Structuré en 2 demi-journées, centrées l’une sur les métiers, l’autre sur les pratiques, cet événement entend rassembler les praticiens, les chercheurs et les régulateurs du secteur de l’accueil du jeune enfant, en vue de transmettre leurs savoirs, de construire une vision partagée de la cohérence de leur action, et de conforter leur appartenance à un même univers.

Présentation du plan d’action "Bien-être et santé des jeunes"

Ce plan s’inscrit dans la continuité des politiques poursuivies par le Gouvernement depuis 2012 en matière, notamment, de réussite éducative pour tous, d’égalité d’accès aux soins et de précocité des prises en charge. Il poursuit 4 grands objectifs :

- permettre aux professionnels de mieux identifier les signes de mal-être ou de souffrance des adolescents ou des jeunes adultes, et aider ces personnels à faire face à ces situations ;

- faire en sorte que les jeunes se sentent davantage soutenus et écoutés ;

- mieux orienter les jeunes vers les professionnels compétents, faciliter des interventions précoces, diversifier et améliorer les prises en charge, tout en réduisant les inégalités dans ce domaine ;

- construire une veille partagée sur ces problématiques et sur les symptômes émergents de l’adolescence contemporaine.

Plan interministériel "Bien-être et santé des jeunes"

Lancement du plan d’action pour la petite enfance

 L’accueil des jeunes enfants (moins de 3 ans) constitue un pilier de la politique familiale menée par le Gouvernement : son développement est essentiel pour permettre la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale, l’éveil et la socialisation des enfants, et la réduction des inégalités.

Ce Plan d’action poursuit l’adaptation des modes d’accueil aux évolutions de notre société avec, pour fil conducteur, la prise en compte du meilleur intérêt de l’enfant. Il reprend la plupart des préconisations qui sont faites dans le rapport de mission de Sylviane Giampino, et les articule autour de 16 axes directeurs qui s’inscrivent dans 3 grands objectifs :

- définir un cadre commun à l’accueil des jeunes enfants ;

- promouvoir le développement d’un accueil de qualité, ouvert pluridisciplinaire et sans stéréotype ;

- permettre une formation des professionnels mieux adaptée aux enjeux de notre société.

Les premiers résultats de ce Plan sont attendus dès janvier 2017.

Communication non sexiste : atelier de créativité avec les professionnels du secteur

Cette initiative a vocation à sensibiliser les professionnels de la communication à la lutte contre les stéréotypes sexistes et les représentations dégradantes des femmes dans les contenus, notamment publicitaires, qu’ils produisent et diffusent.
Sur la base d’un brief, les participants, accompagnés par les ambassadrices et ambassadeurs de la communication non-sexiste, ont été invités à concevoir en groupe une note d’intention, présentant un concept, une idée créative et un dispositif de communication non sexistes.
Les membres du jury ont élu 2 groupes lauréats qui pourront concrétiser leur dispositif de communication qui donnera valeur d’exemple. Il s’agit d’une 1re étape avant le lancement, au début de l’année prochaine, d’un outil d’auto-évaluation pour une communication non sexiste qui pourra être diffusé à l’ensemble du secteur.

Pour une communication sans stéréotype de sexe

La convention d’engagement pour une communication sans stéréotype de sexe reconnaît "l’importance de prévenir et faire reculer les stéréotypes de sexe dans la communication publique, en interne comme en externe" et engage les ministres à diffuser le guide aux administrations sur lesquelles elles ont autorité et à en promouvoir les recommandations.

Ainsi, Marisol Touraine, Myriam El Khomri et Laurence Rossignol entendent diffuser les bonnes pratiques et favoriser l’acquisition de réflexes qui feront de la communication un nouveau levier pour faire progresser l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Par ailleurs, le guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes sera largement disponible en librairie.

Pages