L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Jeux de la Francophonie, du 21 au 30 juillet

Du 21 au 30 juillet 2017, à Abidjan (Côte d’Ivoire), la VIIIe édition des Jeux de la Francophonie permettra à plus de 4 000 jeunes talents des pays francophones de se mesurer dans des épreuves sportives et culturelles, le tout dans un esprit de solidarité, d’échange, d’excellence et de diversité.

 

La France sera représentée à Abidjan par une délégation de près de 201 membres, dont 14 personnes pour l’équipe d’encadrement. Une délégation ambitieuse, emmenée par ses jeunes sportifs émergents, dont certains sont déjà promis à un avenir olympique, et des artistes aux talents affirmés ou prometteurs, à l’image de la compagnie de hip hop mondialement connue Pockemon Crew, du chanteur Keurspi ou encore du sculpteur Orphée Salvy. Avec, en toile de fond, la recherche de l’excellence et de la performance.

 

Retrouver le guide de la délégation française

Consulter le communiqué de presse

Ouverture des archives du procès de Klaus Barbie

Nicole Belloubet et Françoise Nyssen ont décidé d’ouvrir à la recherche les archives relatives au procès de Klaus Barbie, chef de la Gestapo de la région lyonnaise, conservées aux Archives nationales et aux Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon.

Trente ans jour pour jour après que la cour d’assises du Rhône reconnaissait Klaus Barbie coupable de dix-sept crimes contre l’humanité, les archives du procès du"boucher de Lyon" vont être librement consultables. Elles vont permettre de progresser dans la connaissance de ce procès aussi retentissant qu’emblématique, et de favoriser toujours davantage le travail de mémoire autour du symbole d’une lutte obstinée pour la vérité.

Cette décision s’inscrit dans la politique d’ouverture des archives de la Seconde Guerre mondiale, menée depuis plusieurs années par les ministères de la Justice et de la Culture (Archives de France), en concertation avec les historiens et la société civile, dans le but de contribuer sans relâche à lutter contre le révisionnisme et l’oubli.

Signature de la charte "Prix du livre"

La charte visant à garantir l’application de la législation relative au prix du livre sur les "places de marché" en ligne et dans les commerces proposant des livres neufs et des livres d’occasion a été signée au ministère de la Culture par 3 organisations professionnelles et 2 détaillants proposant des livres neufs et des livres d’occasion.

Elle permet de réaffirmer le principe du prix unique du livre dans le commerce en ligne. Sont ainsi mieux prises en compte deux évolutions qui affectent le secteur du livre imprimé : l’émergence de "places de marché" numériques, par lesquelles acheteurs et vendeurs sont mis en relation par un tiers ; et le développement de la vente de livres d’occasion.

Une mission de réflexion sur une "maison commune de la musique"

Françoise Nyssen a annoncé, lors de son déplacement au salon du Midem le 8 juin dernier,  le lancement d'une mission pour, d'une part, établir un diagnostic sur les besoins de la filière musicale et, d'autre part, identifier les modalités de soutien à cette filière et engager une réflexion autour d'une "maison commune de la musique". Cette réflexion a été confiée à Roch-Olivier Maistre, conseiller maître à la Cour des comptes. Elle doit notamment porter sur :

- le périmètre d’activité ;

- la gouvernance, dans un triple souci d'efficacité, d’expression de tous les intérêts en présence, et de réaffirmation du rôle de l’Etat ;

- les modalités et la structure de son financement, au regard d’une évaluation précise et documentée des besoins identifiés.

Les conclusions de la mission devront être remises à la fin du mois de septembre.

Une rentrée 2017, "en musique"

 Jean-Michel Blanquer et Françoise Nyssen entendent travailler ensemble au développement des pratiques musicales collectives.

Cette mobilisation commune va trouver une première réalisation avec la "rentrée en musique", qui marquera de manière positive le début de l’année scolaire 2017-2018.

Les écoles, les collèges et les lycées sont invités à accueillir, dès septembre prochain, leurs nouveaux élèves en musique.

Elèves, professeurs, parents, chorales et orchestres, artistes et acteurs culturels pourront chanter et jouer dans les écoles et les établissements le jour de la rentrée. Associations locales, conservatoires et écoles de musique seront mobilisés.

Ce moment musical constituera le point de départ d’une année scolaire ambitieuse et réussie.

Sécurisation de la Fête de la musique

La Fête de la Musique incarne "tout ce que la Culture doit être : ouverte à tous, portée par tous, aux 4 coins du territoire ; et tout ce qu'elle a le pouvoir de faire : fédérer, galvaniser, émanciper" indique Françoise Nyssen, ministre de la Culture. "C'est plus qu'une extraordinaire fête d'un soir, c'est le symbole d'une ambition, qui dépasse le 21 juin et qui nous anime chaque jour de l'année", ajoute-t-elle.

Afin de contribuer au parfait déroulement de cet événement traditionnel auquel les Français sont particulièrement attachés et qu’ils souhaitent vivre pleinement et sereinement, le ministère de l’Intérieur déploiera un important dispositif de sécurisation. 48 000 policiers et gendarmes, dont 31 forces mobiles, auxquels s’ajoutent les militaires de l’opération "Sentinelle", seront ainsi engagés pour assurer la sécurité des concerts organisés à travers la France et qui ont donné lieu à une préparation particulière dans le cadre des instructions relatives à la sécurisation des événements festifs et culturels. Ces effectifs seront mobilisés, dans chaque département, sous l’autorité des préfets, en partenariat avec les maires, qui s’appuieront sur les polices municipales, et les associations qui ont annoncé leur participation à l’événement. Il s’agira, pour les forces de l’ordre, de garantir une présence visible et régulière, ainsi qu’une capacité permanente d’intervention.

Lire aussi : le ministère de la Culture célèbre la musique au Palais Royal avec plus de six heures de concert

 

Les JNA ou l'archéologie à la portée de tous

Les vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 juin, dans le cadre de la 8ᵉ édition des Journées nationales de l’archéologie (JNA), collectivités territoriales, musées, centres de recherches, monuments historiques, associations et opérateurs d’archéologie publics et privés en France métropolitaine et en Outre-Mer se mobilisent pour sensibiliser les plus larges publics à la richesse et à la diversité du patrimoine archéologique. Véritable rendez-vous culturel et scientifique, l’édition 2017 des JNA donne l’opportunité aux familles de découvrir les coulisses du patrimoine et de la recherche archéologique. Des "Villages de l’archéologie", répartis sur l’ensemble du territoire, proposent, notamment, des ateliers ludiques et pédagogiques à portée des plus jeunes.

Le programme complet des JNA

Le cinéma d’animation, un modèle d'excellence

Alors que le festival d'Annecy, référence mondiale du cinéma d'animation, se déroule jusqu'au 17 juin, le Centre national du cinéma et de l'image animée dresse un état des lieux du marché de l'animation 2016, un secteur plus dynamique que jamais.

Ce dynamisme, qui se décline en plusieurs aspects, passe d'abord par la réussite internationale du genre qui bénéficie de près de 25% de financement étrangers et d'un taux considérable de coproduction – 90% et 80% des œuvres produites dans l'audiovisuel et le cinéma. L'animation est également le 1er genre à l'export, où elle représente à elle seule près de 30% des recettes générées par l'ensemble des programmes nationaux. Le rayonnement du secteur à l'international se traduit par des succès tels que celui du Petit Prince – 18 millions d'entrées sur les 65 territoires où il avait été distribué – et profite à l'ensemble des longs-métrages d'animation français qui réalisent, en moyenne, plus de 2/3 de leurs entrées à l'étranger.

De plus, trois de nos écoles d'animation et d'effets visuels sont dans le top 10 mondial dont les Gobelins, situés en 2e place

Tous les visages du Mobilier national au ministère de la Culture

Ancien Garde-Meuble de la Couronne, le Mobilier national conjugue avec talent, depuis 350 ans, patrimoine et création. L’exposition – présentée simultanément dans les douze vitrines du péristyle et de la galerie de Valois au Palais-Royal et sur le site des Bons-Enfants, siège de l’administration centrale du ministère de la Culture – montre brillamment, jusqu'au 18 septembre, toutes les facettes du Mobilier national.

Coté Palais-Royal, le parti est résolument grand public avec un ensemble de sept petites vitrines présentant l’activité patrimoniale et de création de l’institution, et cinq grandes vitrines illustrant la diversité des collections du Mobilier national.

Côté Bons-Enfants, le choix s’est porté sur une approche plus pointue sur les missions d’ameublement, de "remeublement", de formation et de restauration à l’intérieur du bâtiment. Un vaste podium présente notamment des objets venant d’être restaurés.

"Rendez-vous aux jardins" a attiré 2 millions de visiteurs pour sa 15e édition

Chaque année, durant le 1er week-end de juin, les "Rendez-vous aux jardins" offrent l'opportunité d’accéder à des parcs et jardins, privés et publics, historiques et contemporains et pour beaucoup dans des conditions exceptionnelles d'accueil et de visite. Cette année, près de 2 200 jardins, dont 320 à titre exceptionnel et 200 ouverts pour la 1re fois, ont accueilli le public pour découvrir et échanger autour du thème national retenu cette année "le partage au jardin".

Pages