21 avril 2016 - Actualité

Jean-Vincent Placé : "Le Sommet mondial du gouvernement ouvert : c’est parti !"

Avec la présentation du projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, la concertation sur la République numérique, la consultation "Egalité et Citoyenneté", ou la transformation numérique de l’Etat, la France montre qu’il est possible d’inventer une nouvelle forme d’action publique, plus ouverte et démocratique.
 
Reconnue au plan international pour ses initiatives en matière d’ouverture et de transparence, la France a été élue présidente du Partenariat pour le gouvernement ouvert (PGO) et organisera le sommet mondial du PGO les 7, 8 et 9 décembre prochains, à Paris. Ce sommet s’attachera à promouvoir la transparence de l’action publique et son ouverture à de nouvelles formes de concertation, de participation et de collaborations avec la société civile. Un an après le succès de la COP 21, cette conférence rassemblera plusieurs milliers de participants venus de 69 pays, en présence des chefs d’Etat et de gouvernements et de représentants de la société civile et des ONG qui agissent pour plus de transparence, de participation et de démocratie.
 
Pour le président de la République, François Hollande, "un monde ouvert et connecté appelle des processus de décisions simplifiés et une démocratie à réinventer. C’est l’ambition du Partenariat pour le Gouvernement Ouvert, qui repose sur l’intégrité des responsables publics et l’ouverture de la décision publique".
 
Jean-Vincent Placé, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification, représente le Gouvernement français au sein du PGO. "Le gouvernement ouvert, c’est une société dans laquelle les pouvoirs publics, grâce au numérique, permettent à chaque citoyen de mieux connaître, comprendre et orienter la décision publique. Le gouvernement ouvert libère une intelligence collective qui transforme la démocratie", a-t-il souligné.
 
Avec ce Partenariat, la France réaffirme sa volonté d’être à l’avant-garde de la modernisation de l’action publique et de démontrer son exemplarité dans la mise en œuvre de son plan national "Pour une action publique transparente et collaborative" de juillet 2015. Elle souhaite aussi affirmer sa propre vision du gouvernement ouvert, mobiliser la communauté des pays membres, susciter de nouvelles adhésions sur la thématique de l’alliance entre puissance publique et société civile et élaborer le programme du sommet de manière collaborative entre les administrations et les représentants de la société civile.
 
Le 20 avril, Jean-Vincent Placé a présidé l’atelier de lancement du PGO, qui a rassemblé près de 200 participants des administrations et de la société civile et qui ont commencé de co-construire le programme du Sommet mondial du PGO, auquel chacun-e peut participer d’ici le 20 juillet sur ogpsummit.org. La présence de plusieurs membres du Gouvernement, Annick Girardin, Thierry Mandon, Clotilde Valter, Estelle Grelier, Axelle Lemaire, et de Virgilio Andrade Martinez, Ministre de la fonction publique mexicaine, témoigne de l’adhésion des administrations à la méthode retenue pour renouveler le service public et moderniser la démocratie.
 
Atelier de lancement du Sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert