8 février 2016

Installation du Comité opérationnel de lutte contre le racisme et l'antisémitisme de Corse du Sud

 
Gilles CLAVREUL, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme s'est rendu à Ajaccio ce lundi 8 février pour installer le Comité Opérationnel de lutte contre le Racisme et l'Antisémitisme (CORA) de Corse du Sud et aller à la rencontre des habitants des quartiers touchés par les événements de décembre 2015.

Comme l'avait annoncé le ministre de l'Intérieur lors de son déplacement du 30 décembre, le CORA de Corse du sud a été installé par le Préfet Christophe MIRMAND, en présence de Gilles CLAVREUL. Cette instance sera chargée d'élaborer un plan territorial pour déployer le plan national de lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Elle sera co-présidée par le Préfet, le Procureur de la République et le Directeur académique des Services de l'Éducation Nationale.

Lors de l'installation de ce comité, Gilles CLAVREUL à rappelé les 4 grandes priorités du plan national, qui se décline en 40 mesures concrètes et à été doté d'un budget de 100 millions d'euros :
 
  • Mobiliser la Nation
  • Sanctionner chaque acte et mieux protéger les victimes
  • Protéger les utilisateurs d'internet de la propagation de la haine
  • Former les citoyens par la transmission, l'éducation et la culture
Il a souligné la mobilisation des élus de tous bords et a incité chacun à se saisir de ce plan, à agir, à débattre, pour faire reculer les préjugés et les haines, soulignant que "le racisme se propage dans le silence".

Après un déjeuner républicain avec les élus, Gilles CLAVREUL s'est rendu dans le quartier des Jardins de l'empereur, théâtre des événements de la fin décembre. Il a rencontré des habitants et les membres d'une association qui se bat pour la mixité du quartier et le vivre ensemble. Ils ont fait part au DILCRA de leurs inquiétudes quant à la fermeture de certains services publics qui permettaient aux habitants du quartier de côtoyer des ajacciens d'autres quartiers (une école de musique par exemple) et de leur revolte concernant la persistance de tags haineux sur les murs environnants.

Gilles CLAVREUL leur a répondu en appelant à la plus grande fermeté face à toutes les manifestations xénophobes. Il s'est engagé, au nom de la DILCRA, à "soutenir cette révolte républicaine que l'on sent grandir dans le quartier et ses alentours". Puis il s'est rendu dans le quartier des Cannes, dans le café convivial tenu par l'association Atlas, qui a obtenu une subvention de la DILCRA dans le cadre de l'appel à projets locaux "Mobilisés contre le racisme et l'antisémitisme". Cette subvention lui permettra de réaliser un court métrage avec les adolescents du quartier.

La DILCRA invite tous les acteurs engagés dans la lutte contre le racisme et l'antisémitisme à se faire connaitre pour bénéficier d'un soutien qu'il soit logistique ou financier.