13 février 2015 - Actualité

#GrandAngle Apprentissage : portraits croisés

La mobilisation collective en faveur de l’apprentissage pour former 500 000 apprentis d'ici à 2017 est au cœur de l’action du Gouvernement. Du CAP au Bac+5, l'apprentissage donne l'assurance à 60% des apprentis de trouver un emploi en CDI à l'issue de leur formation. Jason, 16 ans, et Jérémie, 21 ans, nous expliquent la plus-value de cette voie d'excellence, mal connue du grand public et encore trop peu sollicitée par les entreprises.
 
#GrandAngle Apprentissage : portraits croisés

Le Gouvernement a fait de la jeunesse une de ses priorités et de la lutte contre le chômage des jeunes un des axes de sa politique de l'emploi. Aujourd'hui, l'évolution de l'apprentissage est préoccupante : le nombre d'apprentis a diminué de 8% en un an, malgré ses excellents résultats en matière d'insertion professionnelle. Le dispositif pâtit d'un déficit d'image auprès des jeunes et de leurs familles et, du côté des chefs d'entreprises, le nombre de contrats signés n'est pas à la hauteur de ce qu'il devrait être. Pour inverser la tendance, le Gouvernement a décidé de rénover le statut de l'apprenti et de créer de nouvelles aides pour inciter les entreprises à embaucher.

Ce nouvel épisode de #GrandAngle donne la parole à deux jeunes apprentis, Jason et Jérémie.

Jason, 16 ans, en deuxième année de CAP maintenance automobile, explique la plus-value de son apprentissage et comment il voit son avenir. David Dubrulle, électricien mécanicien en charge de la formation de Jason, nous parle de la fierté de transmettre son savoir-faire.
 
"C'est à eux de reprendre le flambeau"
 
 
La réussite de Jérémie 21 ans, en 3e année de licence ingénierie management dans les industries graphiques, montre un parcours exemplaire, commencé en BEP. Richard Moraly, maître d'apprentissage, nous explique ce que Jérémie apporte à son entreprise.
 
"Intégrer des jeunes à l'entreprise permet d'avoir une vision plus actuelle"
 
Être apprenti dans la fonction publique
En 10 ans, le nombre d’apprentis de la fonction publique a été multiplié par quatre, passant de 2 600 apprentis en 2001 à 12 700 apprentis recensés pour l’année 2012.  La fonction publique territoriale emploie 11 000 apprentis, la fonction publique de l’Etat et la fonction publique hospitalière en recrutent respectivement 700 et 900.
 
La grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 fixe des objectifs  de recrutement ambitieux en ce qui concerne l’Etat : 4 000 apprentis devront être recrutés à partir du mois de septembre 2015,  6 000 à partir du mois de septembre 2016.

Les contrats d'apprentissage signés avec une administration publique sont des contrats de droit privé. L'enregistrement du contrat d'apprentissage est effectué par le préfet.

Le salaire perçu est égal au pourcentage du Smic donnant le salaire minimum de l'apprenti dans le secteur privé ou le secteur public industriel et commercial augmenté :
  • de 10 points lorsque le diplôme préparé est de niveau du bac ;
  • de 20 points lorsque le diplôme préparé est de niveau supérieur à celui du bac.
Si l'apprenti continue à travailler dans l'administration publique après la fin de son contrat, le temps passé en apprentissage n'est pas pris en compte pour calculer son ancienneté. Pour devenir fonctionnaire, il doit passer les concours externes.