5 mai 2015

Fichage illégal à Béziers : la République ne laisse pas faire

 
Le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Gilles CLAVREUL, se félicite de l’annonce par le Procureur de la République de Montpellier (Hérault) de l’ouverture d’une enquête préliminaire pour tenue illégale de fichiers en raison de l'origine ethnique par le maire de Béziers. En effet, le maire de Béziers, Robert MENARD a revendiqué lundi 4 mars 2015 au cours de l’émission « Mots croisés » (France 2) le fichage des enfants supposés musulmans de sa ville, en se basant sur leur nom et/ou prénom. Celui qui, en 2013, promettait de « faire respecter la loi à Béziers » l’enfreint aujourd’hui sciemment et impudemment. Ses propos comme ses actes sont tout à fait inadmissibles et honteux. Ces pratiques nauséabondes nous rappellent que les valeurs républicaines et humanistes doivent être défendues à chaque instant. La République ne peut tolérer que des citoyens, et encore plus des enfants, soient discriminés et ostracisés par quiconque et encore moins par des élus.

Il est de la responsabilité des maires de faire respecter la loi et de protéger l’ensemble des citoyens. La France assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans condition de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. Elle respecte toutes les croyances. L’enquête ouverte devra déterminer si un fichier a été illégalement constitué ou utilisé à des fins illégales. La loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, dite « loi informatique et libertés », interdit en effet le traitement de données « relatives aux origines des personnes ».

« La réaction rapide des services de l’Etat quand les droits fondamentaux des citoyens sont menacés illustre la volonté et l’engagement de la France à combattre l’intolérance la haine de l’autre et les discriminations. Aucun acte raciste ne doit rester impuni. C’est tout le sens du plan d’action 2015-2017 contre le racisme et l’antisémitisme. Les élus de la République ne sauraient se soustraire à leurs obligations et à l’impératif moral d’assurer l’égalité pour chacun de leurs concitoyens », a déclaré Gilles CLAVREUL.
Fichage illégal à Béziers : la République ne laisse pas faire - Communiqué de presse