8 novembre 2016 - Actualité

De nouvelles mesures pour soutenir le tourisme

Contenu publié sous le Gouvernement Valls III du 11 Février 2016 au 06 Décembre 2016
Le Premier ministre a réuni le Comité interministériel du tourisme à l'hôtel de Matignon, le 7 novembre 2016. Objectif : de nouvelles mesures pour que la France reste la destination préférée des touristes partout dans le monde. La sécurité des touristes, le soutien aux entreprises et à l'emploi, les actions de communication et les mesures sociales en faveur des plus démunis ont été traités par ce Comité interministériel.
 
La France est en tête des destinations touristiques dans le monde depuis les années 1980. L'activité touristique représente un apport économique important et un vecteur d’attractivité et de rayonnement de l'Hexagone.  Malgré les événements qui ont frappé la France récemment, celle-ci a su rester la première destination mondiale avec 85 millions de touristes étrangers (vs 83,8 en 2014), dont 80 % venant d’Europe.
 
Toutefois, bien que la France ait réussi à surmonter les attentats, une baisse du tourisme étranger a été constatée, avec un impact sur les clientèles lointaines, notamment d'Amérique du Nord ou  asiatiques qui sont les plus forts relais de croissance dans ce secteur.

Une France qui attire

En France, le tourisme représente 7,5 % de la richesse nationale et près de deux millions d’emplois. Il contribue positivement à la balance commerciale de la France (+ 6,8 milliards d’euros en 2015). Au-delà de cet apport économique considérable, le tourisme est un formidable vecteur d’attractivité et de rayonnement pour notre pays. C’est également dans ce cadre que le développement du tourisme domestique (deux tiers des recettes touristiques) doit être soutenu.
 

Une adaptation constante

Au-delà de la poursuite des mesures structurelles d’amélioration de notre offre et de la redéfinition de notre stratégie de promotion, des mesures conjoncturelles de soutien restent nécessaires.  C’est la raison pour laquelle des mesures d’urgence ont été mises en oeuvre, dans le cadre du comité d’urgence économique pour le tourisme réuni le 13 juillet et le 13 septembre par le ministre des Affaires étrangères et du Développement international et dans celui de la cellule de continuité économique sous la responsabilité du ministre chargé de l’Economie, pour soutenir les acteurs et renforcer la promotion.
 
Le comité interministériel qui s'est tenu ce 7 novembre 2016 est une nouvelle étape de mobilisation et d’engagement du Gouvernement pour le secteur du tourisme.

De nouveaux engagements avec un plan de 42,7 millions d'euros

15,5 millions d'euros pour renforcer la sécurité

 
  • 10 millions d'euros de plus pour le Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) pour renforcer la sécurité des lieux touristiques principalement en équipements de vidéo-protection.
  • 4 millions d'euros de plus pour le Fonds d’urgence au spectacle vivant qui a fait ses preuves pour renforcer la sécurité des festivals en 2016.
  • Renforcement du dispositif de passage automatisé rapide aux frontières extérieures "PARAFE II". Le système PARAFE (Passage automatisé rapide aux frontières extérieures), combiné à une technologie biométrique d’authentification basée sur l’empreinte digitale, simplifie les formalités de passage aux frontières. 87 nouvelles bornes parafes seront installées à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle d’ici à 2020.
  • Création d’une structure de coordination sécurité tourisme dans chaque département. Sous l’autorité des préfets de département, elle associera le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) et le commandant de groupement de gendarmerie départementale et déterminera, avec les organisations professionnelles du tourisme, les exploitants publics et privés de sites touristiques et les transporteurs, les mesures de sécurisation à mettre en oeuvre.


10,5 millions d'euros  pour renforcer les actions de promotion auprès des touristes français et étrangers

 
  •  Moyens supplémentaires alloués à Atout France pour mener des actions ciblées avec les collectivités et les acteurs privés auprès des marchés internationaux en renforçant les actions de communication sur internet et les réseaux sociaux pour améliorer l’e-réputation de la "destination France".
  • Dispositif de communication déployé par le Service d’information du Gouvernement (SIG) pour mener des actions sur les réseaux sociaux à destination des touristes français. Digital et reposant sur les réseaux sociaux, ce dispositif financé par le SIG est prévu au 1er semestre 2017, sur plusieurs vagues de communication correspondant aux périodes de choix des destinations des Français. 

11 millions d'euros pour venir en soutien aux professionnels et aux salariés du secteur touristique

 
  • Bonification des prêts pour soutenir la modernisation des professionnels du secteur hôtellerie-café-restaurant (HCR) pour un montant de 1,75 million d'euros.  
  • Faciliter le recours à l’activité partielle (les autorisations sont d’ores et déjà passées de 12 à 18,5 millions d'euros, soit une augmentation de 30%).
  • Cofinancement d’actions de développement des compétences avec  3,3 millions d'euros.
  • Mesures de simplification pour les acteurs du commerce : maintien du seuil de 15 000 euros pour le paiement en liquide des articles de luxe pour les non-résidents et lancement d’une étude sur l’assouplissement des règles de détaxe pour les touristes internationaux.
 

5,7 millions d'euros pour encourager le départ en vacances des Français les plus modestes

 
  • Dans le cadre de sa politique sociale l’ANCV propose une aide au départ pour les retraités modestes (non imposables) à 70 000 personnes en 2016. Le Comité interministériel a décidé d’appuyer ce programme avec une dotation de 5,7 millions d’euros, pour permettre à 30 000 retraités modestes supplémentaires de partir en vacances en 2017.
  • Développer l'utilisation des chèques-vacances. Dans le cadre du PLFSS 2017, les exonérations de cotisations sociales dont bénéficient les chèques vacances sont réaffirmées. La mise en oeuvre du chèque-vacance pour les travailleurs non-salariés et pour les employés à domicile sera accélérée et promue auprès de ces publics. 

Le 17 novembre 2016, la Conférence internationale du tourisme pour aller plus loin

Les atouts de la France doivent toutefois être cultivés et développés face à une concurrence de plus en plus vive.  Si l'on regarde les recettes du tourisme, la France ne figure qu’en 3e position, derrière les Etats-Unis et l’Espagne. La mise en place d'une stratégie est donc un enjeu important pour les territoires français.
 
Le 17 novembre se tiendra la deuxième conférence nationale du tourisme organisée par le ministre des Affaires étrangères. Dans ce cadre, les professionnels du tourisme, hôteliers et plateformes de réservation annonceront des mesures en direction de leur clientèle, démontrant l’engagement de tous, professionnels et pouvoirs publics au service du tourisme français.