Manuel Valls lors de la signature du CPERD Martinique

CPERD Martinique : "Les enjeux nous imposent un surcroît d’audace, d’imagination et d’innovation"

Manuel Valls a signé à Matignon, le 15 octobre, le protocole d’accord du Contrat de plan État-région-département (CPERD) pour la Martinique. Pour la période 2015-2020, ce département d’Outre-Mer bénéficiera, au total, de 419 millions d'euros.
 
Manuel Valls a tenu à Matignon une réunion de ministres entièrement consacrée aux Outre-Mer. Puis, après avoir signé le protocole d’accord du CPERD, le Premier ministre a lancé le comité de pilotage de "Martinique 2030", démarche  prospective en faveur du développement de la Martinique.
   

CPERD Martinique : un levier puissant d’investissement


Outil privilégié de la relation contractuelle entre l’État et les régions, la nouvelle génération de Contrat Plan État-Région (CPER) représente un investissement total de l'État de 12 milliards d’euros sur la période 2015-2020. Ces contrats permettront de soutenir des projets d’investissements, d’équipements ou d’infrastructures avec deux objectifs : améliorer le quotidien des habitants et relancer la croissance économique des territoires.

865 millions d’euros sont consacrés aux DOM, soit une hausse de près de 180 millions d’euros par rapport à la précédente génération de CPERD. Cet effort budgétaire traduit une vision nouvelle du développement des Outre-Mer, et notamment du respect de la décentralisation.

En décidant en 1946 de faire de la Martinique un département d’Outre-Mer, "la République a fait une promesse, celle de l’intégration, celle de l’égalité. Or cette promesse, aujourd’hui, peine à se traduire dans les faits", a rappelé Manuel Valls. Constatant que le chômage et les inégalités sociales demeurent plus élevées que dans l’Hexagone, l’État a entrepris "une grande démarche de rattrapage qui doit aujourd’hui se poursuivre, s’amplifier", a expliqué  le Premier ministre.

 
419 millions d'euros
c'est le montant total du CPERD Martinique.
Le CPERD Martinique représente à lui seul un montant de 419 millions d’euros, soit une hausse de 5% par rapport au précédent. L’État y participe à hauteur de 223 millions d’euros avec un effort moyen par habitant qui augmente de 19%. Puissant levier d’investissement pour l’avenir, le CPERD financera différents projets : infrastructures et services publics, aménagement urbain durable, lutte contre le réchauffement climatique, recherche et innovation, cohésion sociale, développement économique, déploiement du numérique.

L’accent sera notamment mis sur la réhabilitation des équipements, notamment scolaires, afin de les protéger du risque sismique mais aussi des inondations. La gestion des déchets et de l’eau potable sera également améliorée. Le CPERD contribuera au financement des opérations d’envergure que sont le campus martiniquais de l’Université des Antilles, l’achat d’un quatrième portique pour le Port de Fort-de-France, devenu le "Grand Port maritime de la Martinique", ou encore le soutien au déploiement du très haut débit. Enfin, conformément à l’engagement présidentiel de mai 2015, "le projet de cyclotron - technique d’imagerie médicale utilisée en médecine nucléaire pour détecter les cancers -  sera soutenu", a confirmé Manuel Valls.  

En outre, le comité de pilotage "Martinique 2030", lancé par le Premier ministre, sera chargé de rassembler et de coordonner les chantiers à venir (financement de l’économie, santé, transition énergétique, coopération agricole) en réunissant les exécutifs locaux, les ministères, les services de l’État et les acteurs socio-économiques.

A l’issue de son intervention, le Premier ministre a témoigné sa confiance aux élus pour la création au 1er janvier 2016 de la collectivité territoriale de la Martinique qui aura les compétences d'un département et d'une région réunis. 
 
La fiche d’identité de la Martinique
La Martinique est l’un des 4 départements d’Outre-Mer (avec la Guadeloupe, la Réunion et la Guyane) créés par la loi du 19 mars 1946. La loi du 2 mars 1982 érigeant la région en collectivité territoriale de plein exercice a fait de la Martinique une des vingt-six régions françaises. Le département est découpé en 4 arrondissements (Fort-de-France, Trinité, Le Marin et Saint-Pierre), subdivisés en 45 cantons et 34 communes.

>Superficie : 1 128 km² ZEE(1) : 47 000 km² ; >Population : 395 027 habitants au 1er janvier 2015 ; >Densité : 343 hab. /km²; >Décalage horaire avec la métropole : -5 h (en hiver) ; -6 h (en été) ; >Distance de Paris : 6 800 km (8 heures 25 min en h/vol jusqu’à Paris) ; >Taux de natalité : 11,5‰ (2013) ; >Croissance démographique : +0,2% ; >Population de -20 ans : 24,9% (2014).

(1) Zone économique exclusive. La ZEE est une zone où l’État qui possède ce territoire est souverain dans l'exploitation de la mer et du sous-sol marin.