La secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes a présenté une communication portant sur la politique d’aide aux victimes.
 
Le dispositif renouvelé d’aide aux victimes est aujourd’hui opérationnel tant à l’échelon central, avec la création du secrétariat général à l’aide aux victimes (SG-AV), que territorial, avec la mise en place de 53 comités locaux de suivi des victimes de terrorisme sur l’ensemble du territoire.
 
Au niveau central, et dans le prolongement des actions engagées par la secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes, la feuille de route du SG-AV sera structurée en cinq axes préfigurant le socle d’un premier plan interministériel de l’aide aux victimes :
 
  • coordonner la création d’un parcours de résilience pour les victimes, notamment pour la mise en place du centre de ressources et de résilience et des centres territoriaux expérimentaux ;
 
  • piloter l’harmonisation et la clarification des règles d’indemnisation de toutes les victimes en poursuivant l’effort de transparence et d’humanisation des procédures engagé avec le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI) ;
 
  • encourager les démarches citoyennes pour développer une culture de la maîtrise des risques, notamment en travaillant à la généralisation des formations aux gestes qui sauvent ;
 
  • développer une politique européenne et internationale de l’aide aux victimes, en poursuivant les axes de travail initiés lors de la conférence internationale pour l’aide aux victimes ;
 
  • développer et amplifier le service public de l'aide aux victimes, notamment en renforçant les outils de pilotage pour améliorer l’accompagnement de proximité et mettre fin aux disparités territoriales.

 
Au niveau territorial, les comités locaux de suivi des victimes de terrorisme deviennent les comités locaux d’aide aux victimes afin de renforcer et d’étendre le service public de toutes les victimes sur l’ensemble du territoire.
 
Ces comités seront l’instance locale de référence pour toutes les victimes (de terrorisme mais aussi d’accidents collectifs, de catastrophes naturelles et de toutes les infractions pénales).
 
Leurs missions seront également étendues. En plus du suivi des victimes de terrorisme et d’accidents collectifs, ils veilleront à la coordination, à la mise en œuvre et à l’amélioration des dispositifs mis en place, notamment en ce qui concerne l’information et l’indemnisation des victimes, leur prise en charge juridique et sociale, leur accompagnement dans les démarches administratives. Chaque comité sera chargé d’élaborer un schéma départemental stratégique présentant les dispositifs locaux et l’organisation territoriale de l’aide aux victimes, permettant ainsi de dégager des priorités d’action.
 
Afin de garantir la cohérence d’action de ces comités sur l’ensemble du territoire, le SG-AV assurera le pilotage, le suivi, la coordination et le soutien de ces comités.