Le Premier ministre a présenté une communication relative à la situation en Guyane.
 
La Guyane connaît un mouvement social d’ampleur. Pour entendre et analyser toutes les préoccupations exprimées, le Gouvernement a pris la décision d’envoyer en Guyane une délégation de haut niveau menée par le préfet Jean-François Cordet. Cette délégation a conduit de nombreux entretiens avec de multiples acteurs et a œuvré sans relâche. Les élus et les acteurs socio-économiques lui ont fait parvenir des contributions détaillées sur la base desquelles a été mené un travail interministériel très poussé qui conduit à des annonces immédiates et concrètes.
 
Les questions de sécurité et de justice tiennent une place importante dans les revendications. Le Gouvernement n’a jamais cessé d’agir dans ces domaines. 563 policiers et 310 gendarmes ont été affectés ou projetés dans les outre-mer en 2016 et 2017. S’agissant plus spécifiquement de la Guyane, 75 gendarmes et policiers supplémentaires y ont été affectés depuis l’année dernière. Depuis 2012, les effectifs y ont augmenté de 12 % pour la gendarmerie et de 10 % pour la police nationale. Une nouvelle zone de sécurité prioritaire a été créée à Saint-Laurent du Maroni. Ces efforts seront poursuivis avec la construction dès 2018 d’un hôtel de police à Cayenne et l’expérimentation d’un scanner pour lutter contre le trafic de drogue à l’aéroport. Un tribunal de grande instance et un centre pénitentiaire seront mis en place à Saint-Laurent du Maroni.
 
S’agissant des questions de santé, la suspension du projet de cession du centre médical de Kourou avec la Croix-Rouge Française a été actée. Le Centre hospitalier Andrée Rosemon de Cayenne (CHAR) bénéficiera d’une aide en fonctionnement exceptionnelle de 20 millions d’euros dès 2017 pour qu’il puisse reconstituer sa trésorerie et régler ses dettes courantes sans tarder.
 
Sur le plan économique, les retards de paiement des collectivités locales qui obèrent la trésorerie des entreprises dans des proportions désormais considérables devront trouver des solutions. La filière pêche et les milieux agricoles, qui sont également touchés par des difficultés de trésorerie, bénéficieront de l’appui de l’Agence de services et de paiement (ASP) pour accélérer le paiement des aides européennes.
 
Le Premier ministre a salué la dignité et l’esprit de responsabilité des Guyanais qui ont prévalu à l’occasion des manifestations du 28 mars à Cayenne et Saint-Laurent du Maroni. Ce contexte a rendu possible le déplacement en Guyane du ministre de l’intérieur et de la ministre des outre-mer. Dès leur arrivée, les ministres ont engagé tous les contacts utiles et entamé les discussions.
 
Sur ces bases, les discussions vont se poursuivre avec l’ensemble des partenaires politiques, économiques, sociaux et les collectifs mobilisés, afin de conclure un Pacte ambitieux et enrichi répondant aux préoccupations exprimées.
 
A l’écoute des préoccupations des Guyanaises et des Guyanais, le Gouvernement restera pleinement disponible et mobilisé pour apporter les réponses appropriées dans le respect de chacun et des valeurs républicaines.