La lutte contre le racisme et l’antisémitisme

Le Premier ministre a présenté une communication relative à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.
 
Les résultats de la mise en œuvre du plan interministériel de lutte contre le racisme et l’antisémitisme 2015-2017, présenté le 17 avril 2015 et porté par la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH), ont été exposés aux membres du gouvernement.
 
Le bilan de la mise en œuvre du plan interministériel met en évidence la forte mobilisation de l’Etat et des collectivités territoriales à travers la mise en place de correspondants dans l’ensemble des ministères et l’installation de 87 comités opérationnels de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (CORA). Cette forte mobilisation s’accompagne d’un soutien affirmé aux acteurs de la société civile, sous la forme de  partenariats conclus avec 60 associations nationales et les principaux lieux de mémoire, mais aussi le financement de 645 projets locaux en 2017 mis en place dans 88 départements pour un montant de 2M€.
 
Ce bilan met en lumière la baisse globale des actes et menaces racistes, antisémites et anti-musulmans, à hauteur de 44,7 % en 2016 par rapport à 2015, avec 1 125 actes et menaces recensés contre 2032 en 2015. Cette baisse importante révèle l’efficacité des mesures de protection des lieux de cultes mises en place en janvier 2015, mais aussi la mobilisation réussie des institutions de la République, notamment de l’école après les attentats de 2015 et 2016.
 
En matière de lutte contre la haine sur Internet, l’action du Gouvernement s’est traduite par la création d’une unité de lutte contre la haine sur Internet, rattachée à Pharos, qui a permis le renforcement des signalements de contenus de haine ainsi que de leur traitement. En ce domaine, l’action de la DICLRAH s’est également traduite par des saisines directes de l’autorité judiciaire sur le fondement de l’article 40 du code de procédure pénale – plus de 100 signalements ont ainsi été transmis à l’autorité judiciaire.
 
La réactivation réussie de la Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme démontre l’appropriation de la thématique par l’école et l’ensemble de ses partenaires. Plus de 600 événements ont été recensés, pendant la semaine du 18 au 26 mars dernier, fortement relayés sur les réseaux sociaux et parmi les acteurs de terrain. Enfin, la mobilisation du savoir et de la recherche dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme s’est également traduite par la mise en place de référents racisme et antisémitisme dans les établissements d’enseignement supérieur ou encore par le développement d’outils pour les enseignants.
 
 
Ces résultats positifs appellent un approfondissement et une pérennisation de l’action publique en faveur de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. A cet effet, une mission  inter-inspection viendra appuyer la DILCRAH pour construire le futur plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme en identifiant les éléments de continuité à conserver, les actions à approfondir ainsi que les nouveaux axes à développer, par exemple en matière de lutte contre les discriminations.