La ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social a présenté une communication relative à la situation de l’emploi.
 
Au mois de décembre, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, c'est-à-dire sans aucune activité, a augmenté de 26 100 par rapport au mois de novembre, soit une hausse de 0,8 %.
 
Après trois mois consécutifs de baisse, ce résultat rappelle une nouvelle fois que les périodes de reprise de l’activité se caractérisent par des variations mensuelles plus ou moins fortes qui imposent d’analyser les résultats en tendance.
 
Cette tendance est clairement favorable. La baisse du nombre de demandeurs d’emploi sans activité qui s’est amorcée dès les premiers mois de l’année 2016 n’a fait que se renforcer trimestre après trimestre.
 
Sur les trois derniers mois, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité diminue encore de 17 400 (- 0,5 %). Cela porte à 107 400 (- 3,0 %) la baisse sur l’ensemble de l’année 2016, une première après huit années consécutives de hausse.
 
Les jeunes de moins de 25 ans sont les principaux bénéficiaires de cette baisse. Malgré une légère progression en décembre (+ 3 400, soit + 0,7 %), le nombre de jeunes demandeurs d’emploi sans activité diminue de 14 900 (- 3,0 %) sur les trois derniers mois. Le bilan annuel est également favorable car leur nombre diminue pour la deuxième année consécutive ; la baisse enregistrée en 2016 (‑ 46 100, ‑ soit  8,8 %) est même plus de deux fois supérieure à celle de l’année 2015 et permet au nombre de jeunes inscrits de retrouver son niveau de mi-2011.
 
Le caractère structurel de ces améliorations est renforcé par la baisse du nombre de demandeurs d’emploi de longue durée en décembre (- 10 000) comme sur les trois derniers mois. Sur l’ensemble de l’année 2016, la baisse atteint même 58 300 (- 2,4 %).
 
Les dispositifs mis en œuvre par le Gouvernement ont contribué à dynamiser la création d’emploi salarié depuis deux ans (près de 240 000 créations nettes dans le secteur marchand). Cette étape constituait un préalable à la baisse du chômage qui s’est enclenchée dès le premier trimestre 2016.
 
Les derniers résultats publiés par l’Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale montrent que ce dynamisme porte notamment sur les embauches en contrats à durée indéterminée qui ont augmenté de près de 9 % en 2016 par rapport à 2015 et qui participent à la lutte contre la précarité de l’emploi.
 
Les formations dont bénéficient les demandeurs d’emploi dans le cadre du Plan 500 000 formations supplémentaires doivent également permettre d’accélérer leur retour à l’emploi grâce à l’acquisition de compétences adaptées aux besoins locaux des entreprises. Au mois de décembre, 3 300 demandeurs d’emploi supplémentaires sont inscrits en catégorie D, essentiellement pour des entrées en formation.