Les avancées en matière de parité

La ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes a présenté une communication relative aux avancées en matière de parité.
 
La dynamique actuelle atteste d’un mouvement au sein de la société française, dont l’impulsion a été donnée par la réforme constitutionnelle de 1999 et plusieurs lois en faveur de la parité entre les femmes et les hommes. La loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les hommes et les femmes a marqué un tournant majeur en faveur de la parité, en généralisant le principe d’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités dans tous les secteurs de la vie économique et sociale.
 
Les premiers résultats sont très encourageants.
 
La parité en France, c’est d’abord un État exemplaire. Depuis 2012, la parité a été instaurée et maintenue au Gouvernement. Au sein de la fonction publique, une politique active a été engagée pour la féminisation de l’encadrement dirigeant. La place des femmes dans les postes de cadres dirigeants s’améliore. La part des femmes était de 30 % en 2014. L’objectif pour 2017 est de compter 40 % de femmes dans les flux de nominations à ces emplois.
 
La France enregistre également des progrès notables dans la représentation des femmes en politique. Elle est parvenue à atteindre une représentation de 50 % de femmes dans les conseils départementaux en 2015 (13 % aux élections précédentes) grâce à l’instauration de l’élection des conseillers départementaux par binômes paritaires. De même, l’extension de la parité pour les communes de 1 000 habitants et plus a permis d’élire 16 000 conseillères municipales supplémentaires en mars 2014.
 
Enfin, on constate une vraie adhésion à la parité par les acteurs économiques français. La France a dépassé le seuil de 30 % de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises. La part des femmes dans les conseils a triplé depuis 2010, passant de 10 % à 34 %, faisant de la France le pays de l’Union Européenne le plus avancé en la matière. Toutefois, si la part des femmes progresse dans les conseils d’administration et de direction, l’accès aux conseils de direction reste encore très limité. Aujourd’hui, on ne compte qu’une seule femme dirigeante exécutive d’une entreprise du CAC40.
 
L’année 2016 permettra de mesurer les premiers effets positifs de la politique en faveur de la parité sur l’égalité professionnelle, la croissance économique et l’amélioration de la gouvernance dans la sphère politique et sociale.
 
Le Contrôle général économique et financier (CGEFI) a été chargé de réaliser un état des lieux de l’application des règles de parité dans les conseils des établissements publics et des entreprises publiques. Les conclusions de ses travaux permettront d’alimenter la réflexion sur la création d’un mécanisme de coordination interministérielle autour de la parité qui pourra permettre d’amplifier la dynamique à l’œuvre au sein de la société française.
 
La France, qui a fait le choix d’une politique de parité volontariste, est en passe de devenir un modèle à l’échelle internationale. Les progrès en matière de parité et d’égalité professionnelle doivent être compris comme un avantage comparatif pour la France dans la mondialisation.