La mixité sociale dans les collèges

La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche a présenté une communication relative au développement de la mixité sociale au collège, à partir de l’engagement volontaire de 21 départements.
 
La singularité de la démarche repose dans le fait qu’elle émane des acteurs et des besoins des territoires, le ministère donnant l’impulsion et le soutien nécessaire aux initiatives locales. Elle est ainsi complémentaire des autres politiques ministérielles engagées en faveur de la mixité sociale, qu’il s‘agisse du renforcement des dispositions favorisant une meilleure répartition du logement social, de la nouvelle géographie prioritaire de la politique de la ville ou de la refonte de l’éducation prioritaire.
 
Sur la base d’outils de diagnostic de la ségrégation sociale mis à disposition des collectivités par les services académiques, 25 territoires pilotes ont été identifiés. Sur chaque territoire, les collectivités locales et l’éducation nationale élaborent des solutions spécifiques pour améliorer la mixité sociale au collège, en associant l’ensemble de la communauté éducative, notamment les parents d’élèves. Deux grands types de solutions sont actuellement privilégiées : le travail sur la sectorisation pouvant aller jusqu’à la création de secteurs multicollèges, et l’amélioration de l’attractivité des établissements par la carte des formations.
 
Sous réserve de l’issue des concertations qui se tiennent actuellement, une majorité des territoires pilotes devrait voir des solutions opérationnelles mises en œuvre dès la prochaine rentrée, qui seront évaluées scientifiquement afin de permettre l’essaimage et la diffusion des solutions les plus efficaces pour améliorer la mixité sociale et scolaire dans les collèges.