L’innovation publique au cœur de la réforme de l’État

La secrétaire d’État chargée de la réforme de l’État et de la simplification a présenté une communication relative à l’innovation publique au cœur de la réforme de l’État.
 
La révolution numérique bouleverse la société et l’économie. La vie quotidienne des Français est elle-même touchée par cette évolution. L'État, les services publics, leurs agents sont engagés dans cette mutation : l'objectif fixé en 2013, de réaliser, en 2016, 50% des démarches courantes par internet est en passe d'être atteint.
 
Il s’agit d’une opportunité pour l'État de se transformer en profondeur pour offrir un service public de qualité, accessible à tous et partout sur le territoire, facteur de compétitivité et de croissance, mais aussi de renouveau démocratique.
 
La volonté de simplifier les démarches a permis des novations significatives :
 
  • le principe du "Silence Vaut Accord", déjà effectif pour les deux tiers des procédures administratives de l'État, s’appliquera le 12 novembre prochain aux actes pris par les collectivités territoriales, par leurs établissements publics ainsi que par les organismes de sécurité sociale et autres organismes chargés de la gestion d’un service public administratif ; 
     
  • la saisine de l'administration par voie électronique entre en vigueur à compter du 7 novembre 2015 pour les services de l’État. Toute démarche pourra être réalisée et toute question posée par voie dématérialisée. 
Ensuite, l'innovation se développe au sein même de l'administration. Le tableau de bord des services numériques publié ce 7 octobre traduit un taux de satisfaction élevé (proche de 90 %) à l’égard des démarches en ligne, de la part des particuliers comme des entreprises. De véritables start-up d'État ont vu le jour. Elles permettent de créer de nouvelles applications numériques qui contribuent à améliorer le service au public et à renforcer la connaissance des spécificités de nos territoires.
 
Enfin, la dynamique d’ouverture des données publiques à une réutilisation libre et gratuite (open data), choix stratégique du Gouvernement, permet de doter la France des infrastructures de données essentielles, en mettant l’accent sur celles à fort impact sociétal ou à fort potentiel d’innovation économique. Plus de 20 000 jeux de données publiques sont en ligne, libres d’accès, et donc réutilisables. La France figure ainsi parmi les plus avancés dans le domaine de l’administration numérique.
 
La mutation des services de l'État, née de la volonté d'offrir le meilleur service possible aux usagers, concerne l'ensemble des services publics. La "Semaine de l’Innovation Publique", organisée du 12 au 18 octobre prochain, permettra de mettre en valeur nombre d'actions innovantes à travers toute la France. Les Français, les associations et les acteurs économiques pourront à cette occasion découvrir un État exemplaire qui contribue à construire le service public du 21e siècle.