Le bilan des opérations de protection des consommateurs durant l’été

Le ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique et la secrétaire d’État chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire ont présenté une communication relative au bilan des opérations de protection des consommateurs durant l’été.
 
L’Opération Interministérielle Vacances (OIV) 2015 mobilise, de mi-juin à mi-septembre, l’ensemble des corps de contrôle de l’État pour assurer aux vacanciers, français et étrangers, que les prestations commerciales qui leurs sont proposées sont sûres et loyales, contribuant ainsi à la confiance des consommateurs envers les professionnels, et à l’attractivité de l’offre touristique française.
 
Depuis le début de l’été, plus de 21 660 entreprises ont fait l’objet d’un contrôle, dont notamment 6 800 restaurants, 2 200 grandes et moyennes surfaces, 3 700 marchés, 2 600 sites d’hébergements, ou encore plus d’un millier de sites de réservation en ligne.
 
Ces contrôles visent à vérifier le respect des règles de sécurité applicables aux produits et aux services, et la bonne information du consommateur sur la nature des prestations offertes. Selon la nature des anomalies détectées, 22 % des contrôles sont suivis de mesures pédagogiques, correctives ou répressives.
 
L’opération 2015, coordonnée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes et à laquelle ses agents participent ainsi que ceux des douanes, les agents vétérinaires, de la jeunesse et des sports, ou encore les services de police et de gendarmerie, est axée sur trois priorités principales :
 
  1. Les nouvelles formes de consommation, notamment celles de l’économie collaborative, (par exemple, l’hébergement chez l’habitant ou location d’habitations principales ou de voitures entre particuliers, auto-partage ou échange de billets de transport) ;
     
  2. La protection des plus jeunes, notamment dans le cadre d’activités à risque ; 
     
  3. Les commerces soumis à un pic saisonnier d’activité : restaurants, festivals, événements sportifs ou culturels, etc.
Un bilan définitif sera établi à la fin de la période estivale.