L’Euro 2016 et le mondial féminin de football

Le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports et le secrétaire d’Etat chargé des sports ont présenté une communication relative à l’Euro 2016 et au mondial féminin de football en 2019.
 
Le Gouvernement est déterminé à faire de la France une terre d’accueil de grands événements sportifs internationaux. Entre 2015 et 2018, elle accueillera 12 championnats du monde et 13 championnats d’Europe.
 
Sa candidature à l’organisation de la coupe du monde de football féminin 2019 vient également d’être retenue par la Fédération internationale de football (FIFA). L’accueil de cette compétition permettra d’accélérer le développement du sport féminin. Ajoutée à la réussite de l’organisation de l’Euro 2015 de basketball et de l’Euro 2016 de football, cette candidature victorieuse consacre le retour de la France sur la scène sportive internationale.
 
Evénement sportif majeur, l’Euro 2016 est aussi une opportunité indéniable sur le plan économique, avec un surcroît d’activité estimé à 1,2 milliards d’euros. La mobilisation des acteurs de l’emploi est essentielle pour saisir chaque opportunité en termes de recrutement, de formation et de qualification, ou encore de développement de l’apprentissage. Neuf stades sur dix se situent à proximité d’un quartier prioritaire de la politique de la ville. Le dispositif « Qualifions nos quartiers », lancé à l’occasion de l’Euro 2016, facilitera la mise en relation des jeunes issus de ces territoires avec les opportunités d’emploi offertes par l’organisation ou l’animation de l’Euro 2016.
 
Les grands événements sportifs ont la capacité de sensibiliser tous les publics, y compris ceux qui sont peu sensibles aux messages institutionnels, aux valeurs citoyennes du sport. En cohérence avec les orientations du Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté, l’Etat souhaite donc se mobiliser, avec ses partenaires publics et privés, pour faire de ces événements et tout particulièrement de l’Euro 2016, des fêtes populaires, partagées par tous, sur tout le territoire.
 
Dans cette perspective, un dispositif national d’animation de l’Euro 2016 sera mis en place pour impulser, coordonner et soutenir la mise en œuvre d’actions de cohésion nationale dans toute la France, notamment dans les territoires qui n’accueillent pas de compétition. Le Gouvernement mettra tout en œuvre pour que l’ensemble des Français qui le souhaitent – jeunes, séniors, personnes handicapées ou en difficulté sociale, issues des campagnes ou des quartiers –  puissent bénéficier de l’effet d’entraînement positif de l’Euro 2016 et des autres grandes compétitions.