La secrétaire d’Etat chargée du numérique a présenté une communication relative à la diffusion du numérique dans les territoires.
 
L’égal accès des Français aux réseaux de communications, sur l’ensemble du territoire, constitue un socle indispensable à la diffusion du numérique. Il est l’objet du Plan France Très Haut Débit, qui mobilisera 3,3 milliards d’euros de subventions de l’Etat. Il s’agit d’un effort sans précédent pour offrir à tous l’accès au très haut débit fixe d’ici 2022, dont la moitié dès 2017. La très forte mobilisation des collectivités territoriales permet à ce plan de produire ses premiers résultats : 71 projets de réseaux à très haut débit, couvrant 84 départements, ont été présentés par les collectivités territoriales pour bénéficier du soutien de l’Etat.
 
Un effort comparable a été engagé par le Gouvernement pour garantir l’accès de chacun à la téléphonie mobile. L’ensemble des communes de France seront couvertes en téléphonie mobile avant la fin de l’année 2016, et cette initiative sera étendue à l’internet mobile (3G). Les collectivités disposeront également d’un soutien financier de l’Etat pour assurer la couverture mobile d’un quartier oublié, d’un équipement public important, ou d’une zone d’activité. D’autres mesures vont être mises en œuvre pour permettre aux habitants d’améliorer à faible coût la couverture à l’intérieur de leur logement.
 
Cette égalité d’accès au numérique doit s’accompagner d’une politique volontariste d’inclusion sociale et professionnelle par le numérique, afin de donner à chacun de nouveaux leviers d’action dans sa vie professionnelle ou personnelle, que ce soit par la formation ou l’accompagnement au numérique. Les 10 000 lieux de médiation dédiés à cet accompagnement vont être mis en réseau. Des ressources supplémentaires vont également être mobilisées, qu’il s’agisse des emplois d’avenir ou de 500 jeunes du service civique, et un fonds financier est en cours de constitution.
 
Enfin, la Grande Ecole du Numérique, annoncée par le Président de la République, répondra à un enjeu d’insertion sociale dans les territoires, en permettant à des jeunes sortis du système scolaire de suivre une formation innovante et accélérée dans un secteur créateur d’emplois, dans le sillage de la dynamique initiée par la « French Tech ». L’objectif est de parvenir à la labellisation de 50 structures existantes ou à créer dès septembre 2015.
 
Par cette mobilisation générale pour amener le numérique dans tous les territoires et l’ouvrir à tous, le Gouvernement entend faire du numérique un levier d’égalité sociale et territoriale, ainsi qu’un moyen d’améliorer le quotidien de l’ensemble des Français.