10 mai 2017

Concours "La Flamme de l'égalité" - Histoire et mémoire de la traite de l'esclavage et de leurs abolitions

Dans le cadre des cérémonies de commémoration du 10 mai, les Ministères chargés de l’Education Nationale et des Outre-Mer, et le Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage, ont décerné les prix aux lauréats du concours national « La Flamme de l’égalité » avec le soutien de la DILCRAH.
 
Le concours « La Flamme de l’égalité » s'adresse aux enseignants du primaire et du secondaire – collèges et lycées d'enseignement général, technique et professionnel – invités à mener avec leurs élèves une réflexion et à réaliser un projet sur l'histoire des traites et des captures, sur la vie des esclaves et les luttes pour l'abolition, sur leurs survivances, leurs effets et leurs héritages contemporains.
 


Palmares 2017

Cette année, 137 établissements répartis dans 28 académies ont participé à la deuxième édition du concours « La Flamme de l’égalité ». Au total, c’est plus de 5.000 élèves qui ont proposé 183 projets créatifs et originaux sur la thématique « Récits de vie ».

Le jury national s’est réuni le vendredi 31 mars pour désigner les lauréats des catégories « École Élémentaire », « Collège » et « Lycée ». Les membres du jury ont pu apprécier cette année encore la grande diversité des démarches pédagogiques et des travaux proposés dont ils ont souligné la qualité de réalisation et de réflexion. Il n’a pas été aisé de départager les candidats, à qui nous adressons encore toutes nos félicitations pour leur travail et leur implication.


CATÉGORIE « ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE »


Dans la catégorie « École Élémentaire », a été primé le projet « Chants d’esclaves, chants de liberté » réalisé par des élèves de CM1 et CM2 de l’École de Gensac-sur-Garonne (académie de Toulouse). Il s’agit d’une animation vidéo en stop motion qui traite du blues comme héritage culturel de l’esclavage à travers le parcours d’Elizabeth Cotten.


CATÉGORIE « COLLÈGE »


Les élèves de la 4èmeI du Collège Maurice Genevoix de Romorantin-Lanthenay (académie d’Orléans-Tours) sont les lauréats de la catégorie « Collège » pour leur film d’animation « N’oublie pas ! », qui rend hommage aux hommes, femmes et enfants anonymes mis-e-s en esclavage à l’époque de la traite négrière.


CATÉGORIE « LYCÉE »


Enfin, le projet « 1844 : Débats d’hier et d’aujourd‘hui » qui mêle théâtre, composition et interprétation d’une chanson de rap, et met en lumière le combat des abolitionnistes pour la liberté et la dignité, a remporté le prix de la catégorie « Lycée ». Il a été réalisé par les élèves de Terminale Bac Pro Commerce du Lycée Saint-Joseph de Belfort (académie de Besançon).


MENTIONS SPÉCIALES


La première a été accordée à l’unanimité au travail inter-degré des élèves de l’établissement hospitalier « Les Cadrans solaires » (académie de Nice) pour leur film d’animation « Kouamé, l’enfant esclave », qui suit la trajectoire d’un jeune garçon mis en esclavage et déporté aux Antilles.

La seconde récompense le travail artistique proposé par les élèves de 2nde du Lycée Edouard Herriot de Sainte-Savine (académie de Reims). Leur projet interdisciplinaire « Un long chemin vers la liberté » intègre, à travers une chorégraphie filmée, différentes formes d’expression artistique (chant, danse, théâtre) et de talents techniques (montage vidéo, coiffure et maquillage, réalisation des costumes).