Des élèves dans une cour de collège
11 mars 2015 - Actualité

#Collège2016 : pourquoi la réforme du collège est indispensable

Les évaluations nationales et internationales sont sans appel : le collège est le maillon faible de la scolarité des élèves français. En 10 ans, ils ont régressé en français, en mathématiques, en histoire. La réforme du collège est par conséquent un véritable enjeu pour notre système éducatif.
 
"Cela fait 20 ans qu'on parle de réformer le collège", rappelle Najat Vallaud-Belkacem. Pour la ministre de l'Éducation nationale, le diagnostic révèle 4 problèmes auxquels il faut remédier.


 

renforcer l'acquisition des connaissances de base
 

 
75%
des enfants d'ouvriers ont leur brevet contre 95% des enfants de cadres.
Le premier problème du collège, c’est l’acquisition des connaissances de base.

En 10 ans, les élèves de France ont régressé en français, en mathématiques, en histoire. Le nouveau collège renforce l’acquisition des savoirs fondamentaux et combine les apprentissages théoriques à des apprentissages plus pratiques :
 
  • Les programmes sont entièrement revus.
  •  Les élèves, de la 5e à la 3e, mettent en application ce que les enseignants leur transmettent : ils réalisent des projets d'équipe très concrets qui vont donner du sens aux enseignements fondamentaux. Ces projets collectifs se font dans le cadre d’enseignements pratiques interdisciplinaires qui pourront mobiliser des enseignants de plusieurs matières. 
 

rompre avec l'uniformité des enseignements


Le deuxième problème du collège, c’est qu’il est trop uniforme pour apporter des solutions à tous les élèves.

Quand, à la fin de l’école primaire, 1 élève sur 8 ne maîtrise pas les compétences en français, il y en a 1 sur 4 à la fin du collège. "Cessons de traiter tous les collégiens de la même façon", demande la ministre. Le nouveau collège crée des temps qui tiennent compte des spécificités des élèves pour permettre la réussite de tous :
20%
du temps des enseignants consacré aux enseignements pratiques, personnalisés et en petits groupes.
 
 
  • C’est l’accompagnement personnalisé pour consolider ou approfondir les apprentissages.
  • C’est le travail en petits groupes pour mieux répondre aux besoins des élèves. 4 000 postes seront créés afin de permettre ce travail en petits groupes.
  • Au total, les enseignements pratiques, l’accompagnement personnalisé et les petits groupes représenteront 20% du temps des enseignants, soit 4 à 5 heures chaque semaine.
 

lutter contre l'ennui et le décrochage scolaire


Le troisième problème du collège aujourd’hui, c’est l’ennui qui conduit parfois les élèves au décrochage.

Selon une enquête de l’Afev, 70% des collégiens s’ennuient souvent, voire tout le temps, alors qu’ils sont 25% en primaire. Le nouveau collège donne aux élèves les outils pour se projeter dans le futur, construire les compétences de demain :
 
  • La maîtrise des langues vivantes avec l'enseignement de la seconde langue vivante dès la 5e.
  • L’acquisition de valeurs, de repères et d'un esprit critique dans le domaine numérique. Les enjeux de sécurité numérique, de fiabilité des sources et de l’information, de civilité et de respect vis-à-vis d’autrui sont essentiels pour l’exercice d’une citoyenneté renouvelée au sein des réseaux sociaux. 
 

améliorer les conditions de vie scolaire


Le quatrième problème du collège aujourd’hui, ce sont les conditions de vie scolaire.

Le nouveau collège devient un lieu d’épanouissement et de construction de la citoyenneté :
 
  • Pour améliorer la vie au quotidien, les emplois du temps sont construits autour des élèves. Une pause d’1h30, à l'heure du déjeuner, sera garantie.
  • Chaque établissement inscrit dans son projet de vie au collège le civisme, la compréhension et la célébration des rites et des symboles de la République. Chaque collège célébrera notamment la journée de la laïcité le 9 décembre.
  • Chaque collège favorise la création de médias par les élèves. C’est une manière très pragmatique de lutter contre les théories conspirationnistes.
  • La démocratie collégienne est développée par la généralisation des conseils de la vie collégienne. 
 
Cette réforme du collège est un pilier supplémentaire et essentiel de la refondation de l’École initiée par le Gouvernement en 2012.
Ces changements s’ajoutent aux décisions déjà prises pour mettre fin à la ghettoïsation des collèges : création de secteurs communs pour favoriser la mixité sociale ; réforme de l’allocation des moyens qui s’appliquera dès la rentrée 2015. D'une ampleur sans précédent, ils sont une réponse globale aux problèmes du collège d’aujourd’hui.
     
Najat Vallaud-Belkacem : " Les collégiens s'ennuient, il faut favoriser l'interdisciplinarité "
   

 
#Collège2016 : mieux apprendre pour mieux réussir
Najat Vallaud-Belkacem a présenté mercredi 11 mars les grandes lignes de la réforme du collège. Découvrez en dessin le "collège du futur" !
Planche de Louison sur la réforme du collège - voir en plus grand