Campements illicites et bidonvilles

Depuis 2012, la Dihal est chargée d’une mission relative à l’anticipation à l’accompagnement des évacuations de campements illicites, conformément à la circulaire interministérielle du 26 août 2012.
 

Le pôle "CAMPEMENTS ILLICITES / RESORPTION DES BIDONVILLES"

Actions

La Dihal, à travers son pôle relatif aux campements illicites et à la résorption des bidonvilles, assure le suivi de la mise en œuvre de la circulaire du 26 août 2012, apporte un appui technique aux acteurs de terrain, observe au plan national l’évolution de la situation des campements et bidonvilles (grâce à un recensement semestriel), soutient financièrement des actions locales (15 M€ depuis 2013, avec la participation de la Direction générale de la cohésion sociale et de la Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages), anime des réseaux de partenaires (avec les administrations de l’Etat, les associations, les services de l’Etat dans les territoires, des collectivités locales concernées, le monde de la recherche), valorise et diffuse les bonnes pratiques. La Dihal est également amenée à intervenir au niveau européen en tant que point de contact national français sur les questions relatives aux Roms auprès de la Commission européenne et du Conseil de l’Europe.

Objectifs

A travers ce rôle central d’animation, de suivi et de soutien apporté aux acteurs, la Dihal vise à inscrire la question de la résorption des bidonvilles dans une dimension interministérielle, sur le moyen et long terme, au-delà de la question des évacuations proprement dites réalisées sur la base légale de décisions judiciaires ou administratives, sous le contrôle du juge. Dans une perspective de lutte contre la grande précarité, l’objectif est de parvenir à réduire durablement la récurrence des campements et le nombre de personnes y vivant, en leur apportant des solutions différenciées adaptées aussi bien à leur profil et à leur volonté qu’à la nature du campement (évacuation rapide, accompagnement et sécurisation du site, dispositif d’accompagnement et d’insertion, projets de retour au pays d’origine…), en encourageant le développement sur tout le territoire national de stratégies partenariales pluriannuelles.

Sur les années 2013, 2014 et 2015, grâce aux actions soutenues par la Dihal dans une vingtaine de départements, plus de 5 700 personnes ont pu accéder à un logement ou à un hébergement, plus de 1 050 personnes ont pu accéder à un emploi, et près de 4 000 enfants ont été scolarisés.

Au niveau européen, alors que la France doit s’inscrire dans le cadre européen pour l’insertion des populations roms adopté par la Commission européenne, la Dihal promeut une approche centrée sur la lutte contre la grande précarité, indépendamment de l’origine des personnes, et une meilleure prise en compte des phénomènes de migrations des populations pauvres au sein de l’Espace européen.


Lettre de mission du Premier ministre du 20 septembre 2012
Circulaire du 26 août 2012
 

RECENSEMENT DES CAMPEMENTS ILLICITES ET BIDONVILLES

FIL D'INFOS

S'inscrire au fil d'infos : pointcontact.campements@developpement-durable.gouv.fr
 

 ETUDES ET RAPPORTS

 FICHES ET BROCHURES METHODOLOGIQUES

Brochures
Fiches

ACTIONS AU NIVEAU EUROPEEN

Vidéos


Parcours d'insertion des personnes migrantes ayant vécu en bidonville en France - Mars 2016


"Habitats temporaires" - 1. Présentation des expéricences menées à Montreuil et à Dijon - Mars 2015


"Habitats temporaires" - 2. Présentation des expéricences menées à Toulouse et à Nantes - Mars 2015


"Habitats temporaires" - 3. Présentation des expéricences menées à Orly et Strasbourg - Mars 2015


Les bidonvilles en France : une histoire qui se répète ? - Décembre 2013
Fil info campements illicites résorption des bidonvilles - Avril 2017
Newsletter illegal camps-slum clearance - April 2017
Newsletter illegal camps-slum clearance - May 2017
Fil info campements illicites résorption des bidonvilles - Juin 2017