Photo de Xavier Duportet

"C'est une bonne chose de mettre en avant les innovateurs qui changent le monde avec la science"

Nommé innovateur français de l’année par le prestigieux MIT, Xavier Duportet, 27 ans, développe des antibiotiques intelligents qui pourraient bien révolutionner le monde de la santé.
 
Il est tombé dedans quand il était petit. Passionné par la science, Xavier Duportet a, dès l’âge de 12 ans, fait un stage de recherche dans un laboratoire. La suite est le parcours exemplaire d’un surdoué qui le mène jusqu’à un doctorat à l’INRIA, en France, et au MIT, aux États-Unis. La prestigieuse université américaine l’a distingué, aux côtés de 10 autres Français, et lui a accordé le titre d’innovateur français de l’année. Un accélérateur de carrière qui lui a offert une très grande visibilité dans les médias et a, forcément, éveillé la curiosité d’investisseurs. "C’est vrai que ça fait chaud au cœur d’être nommé au sein d’une communauté de jeunes innovateurs talentueux", insiste-t-il.

 
"Les antibiotiques actuels sont des armes de destruction massive."
En mai 2014, il décide de rentrer en France pour fonder, avec David Bikard, son entreprise, Eligo Bioscience, notamment grâce à l’appui dont il a bénéficié en gagnant le Concours mondial de l’Innovation. Sa spécialité ? L’ingénierie génétique. Il développe des antibiotiques intelligents qui "tuent les mauvaises bactéries tout en gardant les bonnes". L’objectif est de lutter contre la résistance aux antibiotiques. Un fléau qui, à l’horizon 2050, pourrait causer la mort de près de 10 millions de personnes, "plus que le cancer ou le sida". Cette invention constitue la première thérapie génétique bactérienne et vise, notamment, à réduire les infections et rééquilibrer la flore intestinale. Ce pourrait être un remède efficace pour vaincre la maladie de Crohn.

De plus, Xavier Duportet a fondé en 2011 l’association Hello Tomorrow, qui vise à développer l’entrepreneuriat technologique et scientifique. Celle-ci est désormais présente dans 45 pays à travers le monde et bénéficie du soutien du ministère des Affaires étrangères et du Développement international et du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Les 25 et 26 juin se tiendra la conférence annuelle d’Hello Tomorrow qui rassemblera, à la Cité des Sciences, près de 2 000 innovateurs et, entre autres, le numéro 2 de la Nasa.

 
"Il y a, en France, beaucoup de très bonnes choses pour aider les jeunes innovateurs à démarrer".
Passionné par l’entrepreneuriat, il observe d’un bon œil l’action du Gouvernement en faveur des jeunes innovateurs. "Gagner le Concours mondial de l’Innovation m’a permis de démarrer et de fonder ma boîte", argumente-t-il. S’il pense qu’on n’aide pas assez certains champs de la science en France, et notamment la biologie de synthèse, il estime que c’est une très bonne chose de "mettre en avant les innovateurs qui sont en train de changer le monde avec la science".

Suivre Xavier Duportet
Twitter