Manuel Valls et Fleur Pellerin recoivent les signataires des pactes culturels
20 mai 2015

"Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons permettre à la culture de jouer son rôle"

Manuel Valls a réuni, mercredi 20 mai, les 37 premiers signataires des pactes culturels. 60 seront signés d'ici à l'été. Leur objectif : veiller à ce que les collectivités territoriales puissent maintenir les budgets destinés à l’action culturelle en garantissant, pendant trois ans, les financements de toutes les villes qui s’engagent à maintenir les crédits accordés à la culture.
 
37
pactes culturels seront signés d'ici à la fin du mois de mai.
60 avant l'été.
Lancé en décembre 2014 par Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, le dispositif des pactes culturels repose sur un mécanisme simple : l’État garantit pendant trois ans les financements de toutes les villes qui s’engagent à maintenir les crédits accordés à la culture. 38 seront signés d'ici à la fin du mois de mai et 60 avant l'été.

"L’objectif de ces pactes, c’est la cohésion territoriale par la culture", a expliqué Manuel Valls mercredi 20 mai, alors qu'il recevait les 38 premières villes signataires. Le Premier ministre a rappelé que le Gouvernement est engagé pour la culture : après un nécessaire effort de redressement des comptes publics, le budget du ministère de la Culture et de la Communication a été sanctuarisé en 2015 et sera augmenté ; une solution pérenne est recherchée pour le régime des intermittents du spectacle ; l’action éducative et culturelle a été renforcée.
 
La culture porte en elle nos valeurs républicaines d’égalité, mais aussi de tolérance, d’ouverture sur l’autre, de partage, de respect. Elle est plus largement ce qui nous lie, ce que nous avons en partage en tant que citoyens d’un même pays – en tant que citoyens partout dans le monde.
Manuel Valls
Le 20 mai 2015

"Ces pactes contribuent à renouer les fils d’un dialogue ancien entre l’État et les collectivités", a précisé Manuel Valls. Ils réaffirment l'ambition du Gouvernement pour le développement des politiques culturelles dans les territoires. Une ambition qui s’appuie sur :
 
  • le soutien à la création artistique ;
  • le développement d’une offre de qualité ;
  • la valorisation du patrimoine pour garantir, aujourd’hui, son accessibilité au plus grand nombre, et demain, sa transmission ;
  • la prise en compte des problématiques propres de chaque territoire ;
  • l’éducation artistique.

Les pactes culturels permettront de donner aux collectivités les moyens de mener à bien leurs projets en matière de culture. Les nouveaux contrats de ville et la réforme territoriale vont également dans ce sens. Le projet de loi NOTRe réaffirme ainsi la compétence culturelle des territoires, partagée entre les régions, les départements, les intercommunalités et les villes. "J’ai en effet souhaité que cette organisation spécifique au champ de la culture soit préservée", a rappelé Manuel Valls.


conquérir les "zones blanches" de la culture

 
2 670
habitants pour Meymac, la plus petite commune signataire. La plus grande est la Métropole de Rouen, avec 494 000 habitants.
63 millions d’entrées dans les musées chaque année, 9 millions de visiteurs dans les monuments nationaux : la culture est un levier d’attractivité touristique et de rayonnement pour la France. Elle est un formidable moteur de développement pour les territoires. Pourtant, "l’accès à la culture reste cependant trop inégalitaire. Et la première inégalité, c’est une inégalité territoriale, entre ceux qui habitent en ville et ceux qui habitent loin des centres culturels", a rappelé le Premier ministre. Il est donc indispensable de "conquérir ces zones blanches", de "rendre la culture accessible à chacun". Les pactes culturels participent de cet effort : Meymac (Limousin), avec 2 670 habitants, est ainsi la plus petite commune signataire à ce jour.

Rendre la culture accessible à tous, c'est permettre l'accès à la création. "Il y a en France, partout, notamment dans les quartiers populaires, une énergie créatrice qui doit pouvoir s’exprimer". C’est pour sensibiliser tous les publics à l’art et à la création que le Gouvernement a voulu introduire à l’école un enseignement artistique et culturel. Cet enseignement peut s’appuyer sur un réseau exceptionnel : plus de 1 000 théâtres, des salles de musique, des centres chorégraphiques, des fonds régionaux d’art contemporain, plus de 18 000 bibliothèques et médiathèques, plus de 43 000 monuments classés. Il peut également s’appuyer sur les centaines de milliers d’associations et d’entreprises qui font vivre la culture au quotidien.

L'éducation artistique et culturelle est au coeur des pactes culturels. Ses objectifs et ses moyens ont été redéfinis afin que les enfants des quartiers prioritaires en bénéficient en premier lieu, "car nous ne pouvions pas accepter cet éloignement de certains publics par rapport à l’art", a souligné Manuel Valls.
   
Nous dessinons ainsi les contours d’une culture populaire – populaire, car ambitieuse ; populaire, car ouverte à tous.
Manuel Valls
Le 20 mai 2015