Oliviers
29 juillet 2015

Xylella fastidiosa

Stéphane Le Foll a effectué un déplacement en Corse suite à la découverte d’un foyer de Xylella fastidiosa. L’engagement de l'État est total dans la lutte contre la bactérie tueuse de plus de 200 espèces de végétaux.
 
Stéphane Le Foll a effectué le 29 juillet un déplacement en Corse suite à la découverte d’un foyer de Xylella fastidiosa sur l'île. L’engagement de l'État est total dans la lutte contre la bactérie tueuse de plus de 200 espèces de végétaux.
Le ministre a annoncé des moyens supplémentaires pour lutter contre la bactérie, notamment :
 
  • Le doublement immédiat des effectifs de la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (Fredon) de Corse pour les trois mois à venir.
  • L’octroi d’une dotation d’urgence aux services de l’Etat afin de déployer les moyens d’analyse et d’investigation nécessaire, notamment avec le soutien des services du Conseil départemental.
  • Il a également indiqué que "des éléments d’analyse complémentaires seraient disponibles dès la semaine prochaine qui permettront de former des hypothèses sur l’origine du foyer."
Une mission d’expertise dédiée se rendra en Corse, dès la semaine prochaine, sous le pilotage de l’expert national de la protection des végétaux en charge du dossier, accompagné de trois experts entomologistes de l’Institut National de Recherche Agronomique et de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et d’un expert en bactériologie de l’Anses.

Pour rappel, la France, confrontée à son premier foyer de Xylella Fastidiosa a déclenché immédiatement le plan d’urgence :
  • Les services de l’Etat sont pleinement mobilisés pour mettre en œuvre rapidement les mesures d’arrachage des végétaux sensibles dans la zone d’éradication.
  • Une enquête est en cours afin de  définir l’origine de cette contamination.
La France s'était dotée d’un plan de surveillance renforcée à l’automne 2014, en particulier en Corse. Elle avait décidé de prendre des mesures nationales par arrêté du 2 avril 2015, en réponse au risque élevé d’introduction de l’organisme pathogène Xylella Fastidiosa sur le territoire français. 

La France a alerté la Commission européenne à plusieurs reprises depuis 2012 sur la nécessité de renforcer la protection du territoire européen contre l’introduction de cette bactérie.
  • Depuis 2012, la France a réalisé de nombreuses analyses sur des suspicions qui se sont toutes révélées négatives.
  • Après déclaration d’un premier foyer en Europe en Italie, et sur demande insistante de la France, des premières mesures spécifiques à Xyllela Fastidiosa ont été prises au niveau européen en février 2014 et renforcées le 23 juillet 2014 afin d’empêcher d’autres importations ainsi que la propagation dans l’Union de la bactérie.
  • La mobilisation française a eu pour effet d’amener l’UE à adopter le 28 avril 2015 des mesures fortement renforcées et communes à tous les Etats membres car la bataille contre Xyllela n’est efficace que si elle est collectivement menée.