Photo d'un Rafale en opération en Irak.
11 avril 2015

Vente de Rafale

Après la signature de la première vente du Rafale à l'exportation avec l'Egypte en février, l'Inde a décidé d'acheter 36 avions Rafale à la France.
 
La vente des Rafale vont permettre à l’Egypte d'assurer la sécurité du canal de Suez et de lutter contre le fondamentalisme et Daech :  
 
  • "Le président Sissi a une nécessité stratégique, c'est d'assurer la sécurité du canal de Suez, par lequel passe une grande partie du trafic mondial. C'est la première raison de l'urgence d'avoir à la fois les capacités navales et aériennes pour assurer cette sécurité," a expliqué le ministre de la Défense. 
  • "Il est aussi confronté au risque fondamentaliste au Sinaï, et doit lutter contre le fondamentalisme de Daech. La décapitation spectaculaire de chrétiens coptes assassinés en Libye par Daech est une raison supplémentaire d'avoir des éléments de sécurité". En effet, les avions de combat égyptiens ont bombardé ce lundi des positions de Daech en Libye, quelques heures après la revendication par cette organisation jihadiste de la décapitation de 21 chrétiens coptes égyptiens : "Il y a dans le chaos libyen des risques de jonction entre ce qu'est Daech au Levant et Daech en Libye. Aujourd'hui preuve est faite qu'il y a des centres d'entraînement et des actions spécifiques de Daech en Libye."
  • "La Libye, c'est de l'autre côté de la Méditerranée, c'est très proche de nous, d'où la nécessité d'être très vigilant et d'être allié avec les pays de la coalition, comme l'est l'Égypte. C'est un enjeu pour la communauté internationale. La solution du chaos libyen ne peut être que politique."
L’enjeu c'est la lutte contre le fondamentalisme djihadiste partout. La France ne partage pas "toutes les actions menées par l’Egypte mais l’essentiel c‘est d’avoir un pays, un grand pays comme l’Egypte, stabilisé pour assurer demain la sécurité globale de la zone." La France mène un combat global contre Daesh en Irak, au Sahel pour assurer la sécurité du Mali, au Niger et au Tchad. "C’est un combat global."

Le vendredi 10 avril, le Premier ministre indien, Narendra Modi, en visite officielle en France a annoncé la décision de l’Inde d’acheter 36 avions Rafale, qui seront fabriqués en France.