13 janvier 2016

Un plan d’action ambitieux pour rénover la politique de vaccination

Un plan d'action pour redonner confiance aux Français dans la vaccination
 
Il y a urgence : des signes préoccupants de défiance envers la vaccination sont perceptibles, comme "la baisse de la vaccination chez les nourrissons et la résurgence régulière de cas de rougeole", s’alarme Marisol Touraine. Face aux nombreuses interrogations des Français, le Premier ministre avait missioné la député Sandrine Hurel sur la politique de vaccination. Sur la base des recommandations de son rapport, la ministre de la Santé a dévoilé, le 12 janvier, son plan d’action pour la rénovation de la politique vaccinale.

1er axe : mieux informer le grand public et les professionnels de santé
 
  • publication d’un bulletin trimestriel aux professionnels de santé qui sont en lien étroit avec leurs patients ;
  • création d’un "Comité des parties prenantes", dont l'objectif sera d'analyser les réticences contre la vaccination et d'anticiper les situations de crise ;
  • mise en œuvre du carnet de vaccination électronique, pour améliorer le suivi vaccinal des patients ; 
  • site internet dédié à la future Agence nationale de santé publique (ANSP).
2e axe : mieux coordonner la politique vaccinale, en améliorant la connaissance des effets indésirables, en unifiant les instances d’expertise et en renforçant leur indépendance, en soutenant la recherche sur les vaccins ;

3e axe : Mieux sécuriser l’approvisionnement des vaccins, en obligeant les industriels concernés à mettre en place des plans de gestion des pénuries et en simplifiant les autorisations d’importation ;
 
4e axe : Lancer un grand débat public sur la vaccination tout au long de l’année 2016
 
  • mars 2016 : un site internet sera lancé pour recueillir les contributions citoyennes. En mai 2016, celles-ci seront analysées par un jury de citoyens, un jury de professionnels de santé et un jury d’experts scientifiques ;
  • octobre 2016 : un débat public national permettra de confronter le travail des jurys et le contenu des contributions citoyennes ;
  • décembre 2016 : sur la base de l’ensemble des contributions recueillies, le comité d’orientation mis en place formulera des conclusions sur l’évolution de la politique vaccinale.

"Se vacciner, c’est un droit individuel, mais c’est aussi un devoir collectif. Se vacciner, c’est se protéger, mais c’est aussi protéger les autres et en particulier les plus fragiles", a déclaré Marisol Touraine le 12 janvier 2016.