Des soldats de l'opération Barkhane
21 avril 2017

Un monument pour honorer la mémoire des morts en opérations extérieures

Un mémorial sera prochainement érigé dans le 15e arrondissement de Paris, en hommage aux militaires morts pour la France en opérations extérieures.
Contenu publié sous le Gouvernement Cazeneuve du 06 Décembre 2016 au 14 Mai 2017
 
Sur de nombreux théâtres d’opérations extérieurs, des soldats se battent au quotidien pour assurer, loin du territoire national, la sécurité de la France et de nos concitoyens, mais également pour défendre la liberté et les droits de l’homme là où ils sont menacés.
 
Certains ont payé cet engagement de leur vie. C’est pour leur rendre hommage que le président de la République a souhaité l’édification d’un mémorial national en mémoire des morts pour la France en opérations extérieures, auprès duquel les familles, mais également les citoyens, pourront se recueillir.
 
Le mémorial sera édifié dans le jardin Eugénie Djendi, situé dans le Parc André Citroën (Paris 15e). Les travaux d’aménagement débuteront sous l’égide de la ville de Paris au mois de septembre prochain.
 
Il sera constitué d’une œuvre de l'artiste Stéphane Vigny, laquelle a été sélectionnée par un jury composé de personnalités venant d’horizons divers (artistes, historiens, combattants et anciens combattants…). Le nom des soldats de la nouvelle génération du feu, morts pour la France, seront gravés en lettres d'or sur les murs du futur mémorial national.
 
La réalisation de ce monument s’ajoute donc à l’hommage rendu à la quatrième génération du feu, que le Gouvernement a engagé à travers un volet social important, et qui se traduit notamment par :
 
  • l'assouplissement des critères d'attribution de la carte du combattant aux militaires ayant participé à une opération extérieure. Ainsi, la retraite du combattant, la rente mutualiste majorée par l'État, le port de la Croix du combattant, l'aide matérielle, sociale et morale de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre sont ouverts à la quatrième génération du feu ;
  • un supplément de pension pour les conjoints ou partenaires survivants de militaires, âgés de moins de 40 ans et ayant au moins un enfant à charge. 
Ces mesures sociales sont la marque d’une solidarité et d’une fraternité essentielles à l’égard de nos soldats.