Photo de Laurent Fabius présidant la réunion de conclusion du conseil de promotion du tourisme le 11 juin 2015.
15 juin 2015

Stratégie de promotion du tourisme

Le Gouvernement a mis en place une vraie stratégie de promotion du tourisme, avec pour objectif d'atteindre 100 millions de touristes en 2020.
 
Le tourisme est un trésor national. Aujourd’hui l’Hexagone est la première destination mondiale, avec 83,7 millions de touristes en 2014, mais il existe encore des marges de progression en termes d'accueil de visiteurs et de revenus générés. Laurent Fabius a présidé le 11 mai la réunion de conclusion du Conseil de promotion du tourisme, chargé d'établir une stratégie à l'horizon 2020. Celui-ci a travaillé sur 6 chantiers : gastronomie et œnologie ; destinations et marques ; numérique ; hôtellerie, tourisme d'affaire et shopping ; accueil, communication et formation. Parmi les 40 propositions du rapport du conseil, Laurent Fabius en a retenu "une vingtaine" dans un premier temps :
  • L'amélioration de l'accueil, qui doit devenir une priorité nationale. Les mesures décidées concernent tant la préparation du voyage (faciliter l'obtention des visas, enrichir des contenus touristiques des médias globaux), que son bon déroulement (lancement d'une importante campagne de communication sur l'hospitalité des Français et des professionnels, facilitation et simplification des procédures de détaxe).
  • L'adoption d'une stratégie cohérente de promotion autour d'un nombre resserré de marques de destination dotées d'une notoriété mondiale, pour concentrer les efforts et les moyens financiers.
  • Le développement des technologies numériques. Cela passera par la refonte du portail de promotion touristique, la couverture par le très haut débit des principales zones touristiques, l'adoption d'un "citypass" dématérialisé en région Ile-de-France, et par la clarification des relations contractuelles entre les acteurs traditionnels du secteur touristique et les professionnels du numérique. L'adoption de 2 importantes mesures, mercredi 10 juin, par l'Assemblée nationale, va dans ce sens : création d'un contrat de mandat entre les hôteliers et les grandes centrales de réservation, et suppression de la clause de parité tarifaire).
  • La valorisation des métiers du tourisme et le renforcement de la formation des professionnels, en mettant l'accent sur la maîtrise des langues étrangères, la qualité du service, le savoir-faire numérique et la culture générale. La création d'une conférence des établissements d'excellence est nécessaire pour améliorer la visibilité de l'offre de formation. La création d'une chaire de recherche consacrée au tourisme devrait contribuer à mieux fédérer les milieux académiques et professionnels du secteur. La formation en ligne sera développée.
  • La mise en place d'une stratégie d'investissement pour le tourisme, avec la création d'un fond d'investissement dédié (Fonds d’Investissement Tourisme). Il sera constitué, à l'automne. "La Cour des Comptes en sera actionnaire. Il serait bon que le fonds puisse réunir d'autres investisseurs institutionnels et que par levier, plusieurs centaines de millions d’euros soient ainsi mobilisables." Par ailleurs, le troisième programme d'investissements d'avenir comportera un volet dédié au tourisme, à la disposition des entreprises en 2016. "Bpifrance a aussi mis à disposition un guichet de financement pour les professionnels du tourisme", il s’agit d'amplifier cette enveloppe de crédit consacrée à ce secteur.
  • Le soutien aux initiatives mettant en avant la diversité des terroirs et produits. Les traditionnelles Journées du patrimoine deviendront les "Journées des patrimoines" intégrant désormais aussi notre patrimoine immatériel, en particulier notre gastronomie. En raison du succès de la première édition, l'opération "Goût de France" sera renouvelée en 2016. Un classement des classements gastronomiques sera lancé à l'automne pour introduire davantage de transparence dans les classements internationaux. 
Le suivi de cette stratégie pour le tourisme aura lieu lors de la première conférence annuelle du tourisme qui réunira, le 8 octobre prochain, avec les ministres concernés, l'ensemble des professionnels du secteur.
Avec plus de 2 M d'emplois et 7% du PIB, le tourisme est un secteur stratégique pour l’économie française.