Des militaires français devant une fan zone à Nice
11 juillet 2016

Sécurité de l'Euro 2016 : bilan positif

Bernard Cazeneuve a dressé un bilan positif de la sécurité de l'Euro 2016 de football, qui s'est tenu du 10 juin au 10 juillet, dans 10 villes-hôtes en France.
 
Dans un contexte de menace terroriste très élevée, Bernard Cazeneuve a tenu à saluer le travail des 90 000 personnes qui ont assuré, du 10 juin au 11 juillet 2016, la sécurité des 51 matchs du tournoi de l'Euro 2016, qui s'est tenu dans les 10 villes-hôtes françaises. Au total, ce sont près de 42 000 policiers, 30 000 gendarmes, 5 000 personnels de la sécurité civile, 13 000 agents de sécurité privée qui ont été déployées sur le territoire, sans compter le renfort ponctuel des 10 000 militaires de l’opération Sentinelle.

Le ministre de l'Intérieur a également rendu hommage à l'ensemble des maires des 10 villes-hôtes - Lille, Lens, Paris, Saint-Denis, Lyon, Saint-Étienne, Bordeaux, Toulouse, Marseille et Nice - qui, sous l'égide des préfets, ont su, dans chaque département, travailler en commun.

En un mois, les forces de l’ordre ont accompli un travail constant, pour éviter les débordements et stopper ceux qui ont pu se produire. Les forces de l’ordre ont procédé à 1 555 interpellations, dont 891  suivies de gardes à vue, débouchant sur 59 condamnations à des peines de prison, ferme ou avec sursis. 64 mesures de reconduite à la frontière et 32 refus d’accès au territoire ont par ailleurs été appliqués.

La coopération européenne a été déterminante pour assurer la sécurité de l'Euro 2016 : 3 100 fiches d’interdiction du territoire ont été prises à l’encontre d’individus de différentes nationalités repérés en amont des matchs à risques grâce aux renseignements fournis par nos partenaires européens. Par ailleurs, le centre de coopération policière internationale, rassemblant les équipes de policiers spécialisés dans la lutte contre le hooliganisme des pays participant à la compétition, a parfaitement fonctionné.

La cellule d’analyse des risques, qui rassemblait tous les services français concourant au renseignement, intérieur comme extérieur, a également donné de bons résultats. A noter : les services de renseignement français ont permis l’arrestation de 150 individus du fait d’activités terroristes depuis le début de l’année 2016. Mené en amont de l'organisation du tournoi, ce travail très important a largement contribué au fait que l'Euro 2016 se soit déroulé dans de bonnes conditions. Le centre interministériel de crise, activé 24 heures sur 24, a permis une coordination en temps réel avec chaque préfet, avec chaque force de police et de gendarmerie, et à l’arrivée une réactivité à chaque fois que cela nécessaire.

Enfin, les fan-zones ont été une réussite permettant de canaliser des milliers de supporters, puisque ces espaces clos et festifs ont fait l’objet d’un dispositif de sécurité exceptionnel.