Injection d'un vaccin
9 janvier 2018

Santé : la réforme des vaccins en 5 questions

Depuis le 1er janvier 2018, 11 vaccins sont obligatoires au lieu de 3 précédemment. Vous vous posez des questions sur cette nouvelle mesure de santé publique ? Gouvernement.fr vous donne des éléments de réponse.
 

Quels sont les vaccins devenus obligatoires ?

Avant le 1er janvier 2018, 3 vaccins étaient obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans (diphtérie, tétanos et poliomyélite) et 8 autres étaient seulement recommandés :
  • l’haemophilus influenzae B ;
  • la coqueluche ;
  • l’hépatite B ;
  • la rougeole ;
  • les oreillons ;
  • la rubéole ;
  • le méningocoque C ;
  • le pneumocoque.
Ces 8 vaccins sont devenus obligatoires depuis le 1er janvier 2018, en plus des 3 autres vaccins.

Pourquoi étendre la vaccination obligatoire ?

En France, l’insuffisance de la couverture vaccinale a provoqué la résurgence de certaines maladies contagieuses particulièrement dangereuses pour les enfants et les personnes les plus fragiles. Pour enrayer certaines maladies infectieuses et pour répondre à la baisse du taux de vaccination, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a souhaité rendre obligatoire la vaccination contre 11 maladies pour la petite enfance. "L’obligation se justifie parce que ce n’est pas seulement un acte individuel, mais un acte de solidarité, une façon de protéger la société" a rappelé la ministre.
 
Un exemple de maladie infectieuse : la rougeole
La vaccination contre la rougeole était seulement recommandée avant le 1er janvier 2018, elle est maintenant obligatoire. Plus de 24 000 cas de rougeoles ont été déclarés en France entre 2008 et 2016. L’obligation de se vacciner permettra d’enrayer la propagation de cette maladie infectieuse.

Comment l’obligation se mettra en place ?

Ces 11 vaccinations obligatoires au total représentent 10 injections pour les enfants, soit 6 rendez-vous, étalées entre 2 et 18 mois. La situation ne change pas pour plus de 70% des enfants qui sont déjà dans les faits vaccinés contre ces 11 maladies. Les professionnels de santé connaissent donc déjà ces vaccins et pourront informer et répondre à toutes les questions des parents.
 

 
Pour les enfants nés à compter du 1er janvier 2018, les nouvelles obligations vaccinales seront exigées pour entrer ou rester en collectivité (crèche, école, assistant maternel, colonie de vacances, etc.) à partir du 1er juin 2018. Les vérifications par les personnes ou structures responsables d’accueillir l’enfant commenceront ainsi le 1er juin 2018. Si l’enfant n’est pas à jour de ses vaccinations, seule une admission provisoire est possible. Les parents auront alors 3 mois pour procéder aux vaccinations.

Quel coût pour les parents ?

"Tous les vaccins obligatoires seront pris en charge à 100% : 65% de leur prix est remboursé par l’Assurance maladie, 35% par les assurances complémentaires qui offrent un « contrat responsable »" a déclaré la ministre. De plus, les centres de vaccination publics et les centres de protection maternelle et infantile proposent des prises en charge entièrement gratuite.

Les prochaines étapes ?

Pour la mise en œuvre de cette mesure de santé publique, un décret et un calendrier des vaccinations seront prochainement publiés.

Tous les ans, un rendez-vous sera instauré pour faire le point sur la vaccination en France. L’occasion d’analyser la progression de la couverture vaccinale, d’établir la situation épidémiologique du pays, ou encore la nécessité de faire évoluer la liste des vaccins obligatoires.