Photo de Laurent Fabius, Antony Blinken et Haidar al-Abadi
3 juin 2015

Réunion de coalition contre Daech

Les membres de la Coalition internationale de lutte contre Daech ont réaffirmé la nécessité de défaire durablement Daech en Irak et en Syrie.
 
La deuxième réunion ministérielle restreinte de la Coalition internationale de lutte contre Daech s’est tenue le 2 juin à Paris à l’invitation de Laurent Fabius pour mener des discussions approfondies sur la situation en Irak et en Syrie, les opérations de la coalition, la stabilisation des zones libérées, le retour durable et en toute sécurité des réfugiés et des personnes déplacées, notamment les victimes de violences ethniques et religieuses, et la protection du patrimoine culturel.

Les offensives de Daech à Ramadi, en Irak, et à Palmyre, en Syrie, soulignent l’urgence de renouveler et d’intensifier notre effort collectif pour vaincre Daech. Les partenaires de la Coalition ont réaffirmé avec force leur unité et leur engagement à agir ensemble dans le cadre d’une stratégie commune, multidimensionnelle et de long terme.
L’objectif est d’affaiblir et, à terme, d’éradiquer Daech qui constitue une menace pour l’ensemble de la communauté internationale. Les partenaires de la Coalition ont à nouveau condamné la stratégie sectaire d’assassinats et de destruction de Daech, ses atrocités et ses crimes dont certains équivalent à des crimes de guerre et à des crimes contre l’humanité, et la destruction délibérée du patrimoine commun de l’humanité.

S’agissant de l’Irak, les membres de la Coalition ont réaffirmé l’importance cruciale d’avancer rapidement dans la mise en œuvre des réformes et de la réconciliation telles que prévues par le programme national du gouvernement irakien, notamment la mise en place d’une garde nationale afin de placer tous les groupes armés sous le contrôle de l’État.
  • Le Premier ministre Haïder al-Abadi a confirmé l’engagement des autorités irakiennes à renforcer l’État de droit, le respect des droits de l’Homme pour tous et une politique de rassemblement, assurant la juste représentation de toutes les composantes de la société irakienne au sein des institutions fédérales et l’égalité de tous les citoyens, sans discrimination.
  • Le président de la République a également encouragé le gouvernement irakien à mettre en œuvre ces réformes indispensables à la réconciliation nationale en Irak. Il a enfin apporté son soutien à M. Haïder al-Abadi pour y parvenir et a rendu hommage aux forces irakiennes qui combattent Daech avec courage.
S’agissant de la Syrie, les membres de la Coalition ont réaffirmé la nécessité urgente de trouver une solution politique au conflit syrien pour traiter les causes profondes de l’expansion de Daech :
  • Les partenaires de la Coalition ont pris acte de la détérioration continue de la situation en Syrie ainsi que de l’incapacité et de l’absence de volonté du régime d’Assad de lutter contre Daech.
  • Ils ont rappelé leur souhait de préserver l’unité et la souveraineté de la Syrie et ont appelé au prompt lancement d’un processus politique inclusif, sous l’auspice des Nations Unies, en vue de mettre en œuvre les principes du communiqué de Genève – y compris la mise en place, par consentement mutuel, d’un organe de gouvernement transitoire doté de la plénitude du pouvoir exécutif.
  • Seule une transition politique permettra d’établir les conditions nécessaires pour renverser la vague d’extrémisme et de radicalisme engendrée par les abus du régime et de lutter efficacement contre toutes les organisations terroristes en Syrie, y compris Daech.
Au-delà de la campagne militaire en cours, les membres de la Coalition ont réaffirmé la nécessité de défaire durablement Daech en Irak et en Syrie en coupant l’afflux de combattants terroristes étrangers, en bloquant les sources de financement de Daech, en luttant contre son idéologie criminelle et en traitant les crises humanitaires associées.

C’est un "combat de long terme". La "détermination de la France est totale". Ce sont "de faux religieux et de vrais criminels", a affirmé Laurent Fabius. Les partenaires de la Coalition réunis en format restreint resteront pleinement mobilisés au cours des mois à venir dans la lutte contre Daech. Ils ont exprimé leur intention de se rencontrer, en format plénier, au niveau des chefs d’État et de gouvernement, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre.