Logo "Les RDV de Grenelle"
6 septembre 2017

Rendez-vous de Grenelle : une analyse approfondie du marché du travail

La première édition des Rendez-vous de Grenelle a eu lieu au ministère du Travail, mardi 5 septembre. Ces rendez-vous trimestriel proposent une analyse approfondie de la situation du marché du travail en substitution des commentaires mensuel des chiffres du chômage. Un moyen d’enrichir la qualité du débat public sur les sujets du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle.
 

Se concentrer sur le taux de chômage BIT pour permettre les comparaisons


Le Gouvernement a fait le choix de ne plus commenter le chiffre du nombre de demandeurs d’emploi publié chaque mois par Pôle Emploi. En raison de sa périodicité mensuelle, cette statistique est très volatile (notamment du fait de la fluctuation des inscriptions à Pôle Emploi) et ne reflète pas les tendances de fond de l’évolution du marché du travail. C’est la raison pour laquelle elle n’est pas utilisée dans les comparaisons internationales, qui se basent plutôt sur le taux de chômage tel que défini par le BIT, et publié chaque trimestre par l’Insee. La ministre du Travail commentera désormais le taux de chômage trimestriel, permettant la comparaison internationale et la mise en perspective.
 

Apporter au débat public un diagnostic complet du marché du travail


Mais le taux de chômage n’est pas le seul indicateur qui doit être regardé. Le dynamisme des créations d’emploi ou d’entreprises, l’évolution des salaires ou de la qualité de l’emploi constituent autant d’informations qu’il faut savoir interpréter pour donner du sens aux chiffres de l’emploi. Aussi la ministre du Travail a-t-elle fait le choix d’un rendez-vous trimestriel, "Les Rendez-vous de Grenelle", pour apporter au débat public un diagnostic complet et robuste de la situation du marché du travail, de la conjoncture et des perspectives d’évolution, fondé sur l’analyse d’une quarantaine d’indicateurs.

Ce choix fait aussi écho à la volonté du Gouvernement d’inscrire son action de transformation dans le temps long. Conformément à l’objectif porté par le président de la République et le Premier ministre, cette transformation vise à sortir le pays du chômage de masse. Parce que ces transformations sont profondes, elles ne sauraient produire des effets immédiatement.
 

Les 5 faits saillants de la situation du marché du travail au 2ème trimestre 2017


Pour le 2ème trimestre, 5 faits saillants caractérisent la situation du marché du travail en France :
  1. La progression de l’emploi salarié privé se renforce, et confirme la bonne dynamique enclenchée depuis 2015. 91 700 emplois salariés ont été créés dans le secteur privé par rapport au 1er trimestre 2017. Sur 1 an, on compte 291 000 nouveaux emplois.
  2. Tous les secteurs sont concernés par l’amélioration de l’emploi salarié privé. Les créations nettes d’emploi concernent principalement les services marchands hors intérim (+52 300 postes), mais aussi par l’intérim (+27 700 postes).
  3. Le taux de chômage continue à se replier, et continue à baisser au 2ème trimestre. Il recule de 0,1 point. Il s’établit, au sens du BIT, à 9,5 % de la population active.
  4. Les salaires réels rebondissent légèrement.
  5. Les déclarations d’embauche de plus d’un mois sont en nette augmentation (+3,6 % par rapport au premier trimestre, +7,9 % sur un an), en particulier les embauches en CDI (+ 12,2 % de CDI sur un an).
En France, l’environnement économique est favorable. La croissance du PIB a été de 0,5 % pour le troisième trimestre consécutif.