cour d'école
30 novembre 2017

Redoublement : "le redoublement doit rester possible quand c’est dans l’intérêt de l’élève"

Un arrêté sur le redoublement sera présenté le 14 décembre au Conseil supérieur de l'éducation. Il réintroduit la possibilité du redoublement à la fin de chaque année et plus seulement à la fin du cycle.
 
L’important, c’est la lutte contre la difficulté scolaire. Le Gouvernement a engagé dès le début du quinquennat une action résolue en ce sens, avec notamment la mise en place des "stages de réussite" dès cet été, le dédoublement des classes de CP en REP+, la création du dispositif "devoirs faits" au collège. 

Le redoublement peut être un outil parmi d’autres, qui doit rester exceptionnel mais auquel il ne faut pas s’interdire de recourir quand il peut être utile. "Il y a quelque chose d’absurde à laisser passer en classe supérieure des élèves accumulant les retards", a déclaré le ministre de l'Éducation nationale. Il faut savoir qu’en 2016, les taux de redoublement en 6e et 4e sont pour la première fois passés en-deçà de 1%. 

Quand la difficulté scolaire s’installe, il faut y apporter une réponse dès le début de l’année en mobilisant la communauté éducative, les familles.  Si malgré tout, l’élève a besoin de davantage de temps, il faut lui permettre de refaire une année, avec un accompagnement renforcé.