Vue aérienne de la maison de la radio à Paris.
9 avril 2015

Radio France

L’avenir de l’entreprise est tout ce qui doit importer aujourd’hui, avec de grands objectifs pour Radio France en même temps que des solutions pour sortir des difficultés financières.
 
"Le conflit à Radio France a maintenant trop duré", a indiqué Fleur Pellerin le mercredi 8 avril. Le Comité central extraordinaire qui devait se tenir n’a pas permis de renouer le dialogue, et "donc la situation reste bloquée". Par conséquent, "le Gouvernement prendra ses responsabilités".

Pour rappel, le Gouvernement a déjà agi : "en demandant au président de Radio France de lui présenter un projet pour son entreprise", puis en lui répondant très rapidement, dans la journée qui a suivi, afin de lui permettre de renouer le dialogue au sein de l’entreprise.  "Nous sommes tous attachés à la singularité du service public, c’est une pépite qu’il nous faut absolument préserver, et c’est en sens que le Gouvernement travaillera."

Fleur Pellerin s’était entretenue le 2 avril avec Mathieu Gallet. Le président de Radio France était venu lui présenter ses propositions d’ensemble pour redresser Radio France. Le Gouvernement souhaite que la signature du nouveau contrat d’objectifs et de moyens (COM) intervienne durant le mois d’avril. Les représentants des salariés du groupe ont pour leur part été reçu à Matignon.              
L’avenir de l’entreprise est tout ce qui doit importer aujourd’hui. "Il faut qu'il y ait des solutions qui ne peuvent venir que d'un projet qui fixe les grands objectifs pour Radio France et en même temps, propose des solutions pour sortir de la difficulté financière", en lien avec les salariés du groupe a déclaré Stéphane Le Foll le 1er avril.
 
S’agissant de l’exemplarité des dirigeants, alors que des efforts sont demandés aux Français, "des inspections sont en cours sur des sujets qui peuvent être évoqués ici ou là dans la presse. Les choses doivent aller à leur terme, le travail est engagé" :
  • L’Inspection générale des finances (IGF) mène actuellement une mission pour contrôler les dépenses liées au train de vie de la présidence et des instances dirigeantes de Radio France. Cette mission est en cours et rendra ses conclusions à la fin de la semaine prochaine.
  • S’agissant des prestations évoquées lorsque Mathieu Gallet était président de l’INA, nous avons demandé à la direction de l’INA et à la mission de contrôle de Bercy de vérifier leurs conditions de passation.