2 avril 2015

Projet de calendrier scolaire

Le projet de calendrier scolaire triennal sera soumis au Conseil supérieur de l’éducation (CSE) le 10 avril 2015.
 
Najat Vallaud-Belkacem a présenté, le 2 avril 2015, le projet de calendrier scolaire pour les années 2015-2016, 2016-2017 et 2017-2018. Il sera soumis au Conseil supérieur de l’éducation (CSE) le 10 avril 2015. Ce calendrier est le fruit d’un travail interministériel approfondi et a été discuté avec 55 organisations représentatives des acteurs intéressés par le calendrier scolaire.

Le nouveau calendrier triennal "doit, en premier lieu, assurer des rythmes d’apprentissages efficaces et respectueux de l’intérêt des enfants". Il ne "néglige [pas non plus] les intérêts légitimes des personnels, des familles et de la vie économique ".

Il retient deux principes qui sont déclinés sur les 3 années :
 
  • La rentrée des élèves intervient au plus tôt le 1er septembre de l’année, sauf difficulté particulière. La prérentrée destinée à l’accueil des enseignants intervient la veille de la rentrée des élèves. Lorsque la rentrée des élèves est fixée au lundi, elle intervient le vendredi.
  • La fin de l’année scolaire intervient au plus tard à la fin de la première semaine complète du mois de juillet.
Pour les années scolaires 2015-2016 et 2016-2017, la rentrée des élèves est fixée au 1er septembre et la prérentrée des enseignants au 31 août. Pour l’année scolaire 2017-2018, la rentrée des élèves est fixée au 4 septembre 2017 (un lundi) et la prérentrée des enseignants au 1er septembre 2017.

Le nouveau calendrier triennal vise à se rapprocher le plus possible du rythme d’alternance 7 semaines de classe/2 semaines de vacances considéré par les experts comme la meilleure manière d’équilibrer l’année scolaire.
  Le calendrier scolaire triennal met en oeuvre le principe du zonage, avec trois zones de vacances (A, B et C) pour les vacances d’hiver et de printemps et la rotation de ces zones. Le calendrier scolaire triennal intègre une modification de la répartition des académies métropolitaines entre les trois zones à partir de l’année scolaire 2015-2016, en cohérence avec l’entrée en vigueur de la loi n° 2015-29 du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral créé à compter du 1er janvier 2016.
  • En zone A : Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers ;
  • En zone B : Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg ;
  • En zone C : Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles.
Pour assurer une meilleure répartition des flux entre les territoires et éviter des engorgements sur les axes routiers vers les Alpes du Nord : cette réforme a été réalisée sur la base des flux constatés sur les dernières années, saison par saison.