15 mars 2016

Première réunion du Comité interministériel de suivi des victimes de terrorisme

Les demandes des victimes de terrorisme trouveront des réponses avant la fin de l'année.
 
Juliette Méadel a présidé, le 14 mars 2016,  la première réunion du Comité interministériel de suivi des victimes de terrorisme. Les demandes des victimes doivent aboutir avant la fin de l’année, a souhaité la secrétaire d’État.
 
La secrétaire d’État a notamment pris les décisions suivantes :
 
  • Améliorer le traitement des demandes des victimes, notamment en termes de délais et de transparence. A cet effet, il est demandé aux membres du Comité d’informer sur l’avancement du suivi des dossiers et notamment sur les cas les plus complexes.
  • Élargir le champ d’intervention du Comité en assurant également le suivi des victimes d’attaques terroristes qui ont eu lieu depuis le 12 novembre 2015, en France et à l’international : il s’agit des victimes des attaques du 15 janvier 2016 à Ouagadougou (Burkina-Fasso), du 20 novembre 2015 à Bamako (Mali) et du 13 mars 2016 à Grand-Bassam (Côte d’Ivoire).
  • Permettre aux deux associations de victimes du 13 novembre "Life for Paris" et "13 novembre : fraternité et vérité" de devenir membre, pour les points qui les concernent, de ce comité. 
"Compte tenu des conséquences irréversibles des actes de terrorisme sur la vie des victimes touchées par de tels drames, leur accompagnement et leur suivi, dans la durée, sont primordiales. Toutes les demandes des victimes doivent avoir reçues une réponse d’ici la fin de cette année", a déclaré Juliette Méadel.

Le Comité interministériel de suivi des victimes de terrorisme a pour mission le suivi des victimes du 13 novembre 2015 figurant sur la liste unique des victimes établie par le parquet (478 victimes blessées et 998 victimes choquées) et de leurs proches. Cette liste est évolutive. Ce comité fédère notamment l’action des ministères concernés et celle des caisses de sécurité sociale, des associations de victimes, et du Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres Infractions (FGTI). Le secrétariat d’État à l’Aide aux victimes est issu de l’instruction interministérielle relative à la prise en charge des victimes du terrorisme, signée par le Premier ministre le 12 novembre 201 (décret d’attribution, Journal officiel du 4 mars 2016)