Photo d'une femme travaillant dans le BTP
5 mars 2015

Poursuivre l'action pour l'égalité femmes-hommes

L'action structurante du Gouvernement se prolongera dans les années 2015 et 2016 à travers quatre principes.
 
Quelques jours avant la journée du 8 mars, il convient de rappeler que le Gouvernement a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes un principe structurant de l’ensemble de son action. La loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes pose le cadre d’une politique intégrée de l’égalité :
  • Des résultats sont là. "La progression de la France dans les classements internationaux est réelle", note Marisol Touraine. Ainsi, le taux d’emploi des femmes progresse, l’accès des femmes aux responsabilités politiques, économiques et sociales s’accroît et les stéréotypes de sexe reculent ;
  • Cette politique associe la prise en compte des enjeux de l’égalité dans l’ensemble des politiques publiques, et des mesures spécifiques destinées aux plus fragiles. 
Cette action se prolongera dans les années 2015 et 2016 à travers quatre principes :
  • Un espace public appartenant à toutes et tous. En partenariat avec 12  villes, seront  expérimentées  des "marches  exploratoires", afin de permettre aux femmes de s’approprier l’espace public et de proposer des améliorations de l’espace urbain. Des actions seront également mises en place afin de lutter contre le harcèlement de rue et les violences faites aux femmes dans les transports.
  • L’égalité professionnelle, impératif de justice sociale et d’efficacité économique : l’expérimentation "Territoires d’excellence pour l’égalité professionnelle" sera notamment développée sur tout le territoire et le plan "Entreprenariat au féminin" sera renforcé avec l’objectif de faire passer la proportion de femmes à 40 % des créateurs d’entreprise en 2017.
  • Faire reculer les stéréotypes et le sexisme. Une mission a notamment été confiée au CSA pour faire progresser la représentation des femmes dans les médias. Dans le domaine du sport, des actions seront coordonnées pour valoriser la pratique et l’accès des femmes aux responsabilités.
  • Protéger les femmes victimes de violences. "1 femme meurt tous les 3 jours pour cause de violence : il faut agir", rappelle Pascale Boistard. Aussi, le nombre de places d’hébergement des femmes victimes de violences sera augmenté et la formation des professionnels à leur contact sera améliorée. 
Ce dimanche, le Président de la République réunira 100 femmes pour un déjeuner-débat #EllesfontlaFrance, autour de ces différents thèmes.