Photo de François Rebsamen à l'Assemblée nationale
10 février 2015

Plan d'actions contre le chômage de longue durée

20 mesures pour une réponse globale, concrète et ciblée pour rapprocher du marché du travail ceux qui en sont le plus éloignés.
 
Le Gouvernement a présenté le 9 février un plan élaboré avec les partenaires sociaux et les acteurs de l'insertion, contre le chômage de longue durée. "Le risque qu'il faut combattre, c'est le risque d'une exclusion durable difficilement réversible même en cas de retour de la croissance," a expliqué François Rebsamen.  Aujourd'hui, on compte 1,1 millions de chômeurs de longue durée au sens du BIT, soit 4 demandeurs d’emploi sur 10.
Aussi, ce plan de 20 mesures apporte une réponse globale, concrète et ciblée, qui va permettre de rapprocher du marché du travail ceux qui en sont le plus éloignés :
  • Pour mieux accompagner vers l’emploi, Pôle emploi a lancé début 2014 dans 7 départements, un accompagnement global spécifique qui repose sur des partenariats avec les conseils généraux. Le nombre de places en accompagnement intensif sera doublé : 460 000 personnes bénéficieront ainsi d’un suivi adapté, contre 230 000 fin 2014. Le diagnostic sur la situation du chômeur sera désormais réalisé dans un délai de 2 à 4 semaines. Pour cela, Pôle emploi va profondément modifier l’organisation des premiers temps de la prise en charge des demandeurs d’emploi, en dématérialisant l’inscription administrative et en créant un entretien de situation. Un droit réel à une formation qualifiante gratuite est désormais accessible pour les demandeurs d’emploi, mobilisable par chacun grâce au compte personnel de formation (CPF), entièrement financé par les partenaires sociaux, l’Etat et les collectivités. 
     
  • Pour aider à surmonter les obstacles de la vie (logement, santé, garde d'enfant, formation ou tout simplement manque d'argent) qui empêchent le retour à l'emploi, le plan propose :
    - un soutien à la création de crèches à vocation d’insertion professionnelle dans les quartiers défavorisés. Il est également prévu d’élaborer dans les 6 mois des solutions concrètes pour que tout demandeur d’emploi puisse faire garder ses enfants le temps d’un entretien d’embauche par exemple. La garde d’enfants, en particulier pour les mères isolées, constitue en effet un frein majeur de retour à l’emploi.
    - l’extension du bénéfice du dispositif de garantie de loyers (qui se substituera à l'actuelle Garantie des Risques Locatifs), aux demandeurs d’emploi qui acceptent de déménager pour entrer dans un emploi par tout contrat de travail, hors CDI confirmé. 
    - une mission sera confiée à l’IGAS sur la prise en compte des problématiques de santé dans l’accompagnement des demandeurs d’emploi. 
     
  • Pour aider et encourager les employeurs qui recrutent des demandeurs d'emploi de longue durée :
    - Des périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) permettant aux demandeurs d’emploi de longue durée de rependre confiance en eux : ils pourront occuper un poste et testant leur capacité à vivre dans un milieu de travail. Des grandes entreprises publiques et privées, dans le cadre du collectif FACE se sont engagées à accueillir 5000 demandeurs d’emploi en 2015 ;
    - Une prestation "Suivi dans l’emploi" pour accompagner l’employeur et le nouveau salarié, du recrutement à la fin de la période d’essai, sera mise en place en 2015. 
La mise en œuvre du plan fera l’objet d’un suivi régulier dans le cadre des réunions de mobilisation pour l’emploi présidées par François Rebsamen.