Photo de Myriam El Khomri en déplacement en Alsace le 18 mars 2016, visitant la Fromagerie de l'Ermitage
24 mars 2016

Plan 500 000 formations : signature des premières conventions régionales

Depuis le 18 mars, Myriam El-Khomri et Clotilde Valter sont allées signer les 4 premières conventions régionales du Plan 500 000 formations supplémentaires pour les demandeurs d'emploi, annoncé par le président de la République début janvier.
 
Vendredi 18 mars et lundi 21 mars, la ministre du Travail a signé les deux premières conventions régionales du Plan 500 000 formations supplémentaires, à Strasbourg pour la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, et à Orléans pour la région Centre-Val-de-Loire.

Ces signatures font suite à l’annonce du plan d’urgence pour l’emploi par le Président de la République le 18 janvier dernier. L’un de ses axes prioritaires est l’intensification de l’effort de formation à destination des personnes en recherche d’emploi. La mobilisation est sans précédent puisqu’il s’agit de doubler le nombre d’actions de formation au bénéfice de ces personnes, en le portant à un million. Cette ambition forte, pour laquelle l’État dégage à titre exceptionnel 1 milliard d’euros implique l’ensemble des acteurs de la formation, dont les conseils régionaux qui assureront la coordination de sa mise en œuvre au plus près des territoires.

Le Plan 500 000 formations supplémentaires exprime une volonté politique forte qui s’articule autour de 3 objectifs :
  • porter en 2016 le nombre d’actions de formation au bénéfice des personnes en recherche d’emploi à hauteur de 1 million, ce qui représente un doublement par rapport à 2015 ;
  • réaliser 300 000 de ces formations prioritairement pour les demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et de longue durée, qui sont les plus durement frappés par le chômage ;
  • préparer l’avenir par le développement de formations aux nouveaux métiers, liés à la transition énergétique ou à la transformation numérique par exemple.

Tout au long de la mise en œuvre du plan, une attention particulière sera portée à deux conditions essentielles de succès : d’une part, la qualité des formations réalisées, d’autre part, l’accompagnement des bénéficiaires en sortie de formation, afin de favoriser l’accès à l’emploi ou vers d’autres formations pour compléter un parcours de qualification.

Compte tenu des compétences que leur reconnaît la loi, les régions volontaires assurent la coordination de la mise en œuvre territoriale du plan, sous réserve qu’elles s’engagent à maintenir leur effort propre en faveur de la formation des personnes en recherche d’emploi, au niveau de ce qui a été accompli en 2015.

Dans le respect du quadripartisme liant l’État, les régions et les partenaires sociaux, ces derniers sont parties prenantes dans la gouvernance du plan et contribuent à l’effort financier en faveur de la formation des personnes qui en ont le plus besoin par le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP).

Mercredi 23 mars, Clotilde Valter, Secrétaire d’État chargée de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, s'est rendu à Rennes pour la signature du protocole d’accord du plan Breton pour l’emploi. Les signataires se sont mis d’accord pour proposer cette année en Bretagne, 47 000 parcours de formation aux personnes en recherche d’emploi. Le Conseil Régional coordonnera la réalisation de 13 400 formations supplémentaires par rapport à 2015 et l’Etat en compensera le coût à hauteur de 40 millions d’euros. Myriam El Khomri, de son côté, se trouvait à Arras pour signer la convention régionale avec la région Nord-Pas-de-Calais Picardie.