13 mars 2018

Parcoursup : ce qui change et pourquoi

C'est le dernier jour pour finaliser les dossiers et confirmer ses vœux sur Parcoursup. Tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle plateforme d’admission dans l’enseignement supérieur pour avoir les idées claires.
 

Un nouveau nom pour une nouvelle PLATEFORME

Parcoursup est le nouveau nom de la plateforme qui remplace APB (Admission Post Bac). Elle permet à tous ceux (lycéens, apprentis ou étudiants en réorientation) qui souhaitent s’inscrire en première année dans l’enseignement supérieur de constituer un dossier, de déposer leurs vœux de poursuite d’études et de répondre aux propositions d’admission des établissements dispensant des formations de l’enseignement supérieur (Licences, STS, IUT, CPGE, écoles d’ingénieurs, etc.).

Mettre fin au tirage au sort

2,6 millions
de bacheliers inscrits dans l'enseignement supérieur en 2017, ils étaient que 310 000 en 1960
Ils sont 8 fois plus en 50 ans
Parcoursup a été repensé après qu’APB a montré ses limites en 2017, notamment avec l’adoption de la sélection par tirage au sort pour départager les nombreux candidats à une admission dans une filière non sélective, où l’offre était inférieure à la demande. Un algorithme d’affectation automatique dans les licences répartissait ensuite les candidats. En 2017, le tirage au sort a été pratiqué pour 169 Licences. Un système injuste auquel Parcoursup met fin.

Qu’est ce qui change ?

Parcoursup a pour but de personnaliser l’orientation pour faire réussir tous les lycéens.

"Notre objectif n'est pas de dissuader de s'inscrire dans l'enseignement supérieur, mais de faire en sorte que chaque lycéen qui s'inscrit réussisse", a déclaré le Premier ministre lors du lancement de Parcoursup, le 15 janvier. Lutter contre l’échec à l’université est une priorité car, aujourd’hui, 60% des étudiants échouent à obtenir leur licence en 4 ans.

"Le mot-clé, c’est l’humanisation. Auparavant on avait quelque chose qui était anonyme, aujourd’hui on a quelque chose qui tient compte de chaque personne", a souligné le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. La nouvelle plateforme propose aux candidats des parcours personnalisés adaptés à leur profil mais pas uniquement…
 

Un accompagnement personnalisé au lycée


En Terminale, deux professeurs principaux accompagnent individuellement chaque élève dans la construction de son parcours postbac et deux semaines sont dédiées à l’orientation. Les conseils de classe accompagnent les lycéens dans leur projet d’orientation puisqu’ils expriment des recommandations et examinent les vœux de chaque élève. Le chef d’établissement donne son avis pour chaque candidature de l’élève.
 

Une meilleure information sur la réalité des formations


Parcoursup rassemble toutes les informations nécessaires pour que chacun puisse choisir une formation adapté à son profil : taux de réussite des étudiants, capacité d’accueil, taux d’insertion professionnel, attendus de chacune des formations (compétences et connaissances requises pour suivre la filière).
 

10 vœux maximum non classés


Les candidats peuvent exprimer un maximum de 10 vœux sans devoir les classer. Un changement par rapport aux 24 vœux hiérarchisés d’APB qui permet d’éviter les vœux par défaut. Sur APB, en effet, une fois que l’on avait accepté un vœu, tous les autres disparaissaient. Avec Parcoursup, chaque candidat reçoit une réponse à chacun de ses vœux.

"Il n’est pas question que les universités disent non. L’objectif c’est de dire oui et d’accompagner", a déclaré la ministre Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
 

Un nouveau calendrier



Parcoursup propose une procédure simple, transparente et juste pour que chaque candidat à une admission dans l’enseignement supérieur ait une solution.
 
Parcoursup, c'est parti !