Photo du Premier ministre répondant le 8 octobre 2014 à des questions d'actualité à l'Assemblée nationale
16 février 2015

Organisation du culte musulman

Bernard Cazeneuve va engager un cycle de consultations très large.
 
Il faut mener une réflexion sur l’organisation du culte musulman : Bernard Cazeneuve engagera dans les prochains jours un cycle de consultations très large qui devra poser "toutes les questions" sur ce sujet. "Le Conseil français du culte y sera bien sûr associé, mais pas seulement: cette consultation doit être large", a expliqué Manuel Valls devant l'Assemblée nationale le 12 février 2015.

"Il faut désormais une rupture, il faut que l’islam de France assume, prenne totalement ses responsabilités. C’est ce que demande d’ailleurs l’immense majorité de nos compatriotes musulmans, qui n’en peuvent plus, eux aussi, d’être non seulement la cible d’attaques qui sont elles-mêmes insupportables, mais d’être confondus avec cette terreur", a redit le Premier ministre sur RTL lundi 16 février. "C’est un débat qui a lieu au sein même de l’islam, pour combattre ceux qui agissent au nom de cet islam dévoyé."
Les moyens pourront être trouvés "sans toucher à la loi de 1905, sans toucher au principe même de la laïcité." Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud-Belkacem sont en train de travailler à des solutions :
  • La formation des imams sera évoquée. "Il faut les former autrement. C’est eux qui ensuite devront être dans les mosquées pour diffuser un message de paix" ;
  • La question du financement de l'islam de France par "un certain nombre de pays étrangers" est une question qui doit être posée. Elle le sera. Il faut "refuser ces imams qui nous viennent de l’étranger, refuser les financements de l’étranger".
Il ne s’agit pas d'en faire "un enjeu électoral", qui profiterait "aux divisions et aux fractures de notre pays". "C’est au contraire l'honneur de tous les responsables politiques de traiter ensemble cette question", a conclu Manuel Valls.