Photo d'un plateau-repas
3 décembre 2014

Mangeons local dans les cantines

Un guide pratique pour toutes les collectivités locales
 
Il faut renforcer la présence des produits locaux dans la restauration collective. Le président de la République a fixé un objectif : 40% de produits de qualité, bio et locaux, dans la restauration collective, un engagement rappelé par le Premier ministre lors de la dernière Conférence environnementale qui a souhaité en faire un des enjeux d’une administration exemplaire. Développer l’approvisionnement local et de qualité dans la restauration collective répond à une attente forte des Français, désireux de connaître l’origine des produits alimentaires, leur mode de production, et de s’assurer de leur qualité sanitaire. C’est aussi un moyen d’assurer un débouché à la production agricole d’un territoire et ainsi de structurer l’offre et de créer une dynamique économique territorial. L’ancrage territorial est ainsi une des 4 priorités de la politique publique de l’alimentation présentée le 8 octobre dernier.
 
Pour répondre à cet objectif, Stéphane Le Foll a envoyé ce 2 décembre un guide pratique à tous les maires de France, aux présidents de région et de conseil général. Cette démarche de mobilisation des élus et donneurs d’ordre de la restauration collective pour le "patriotisme alimentaire" est une première. "Beaucoup d'acheteurs publics disent que les règles du code des marchés publics les empêchent de favoriser les productions locales" observe le ministre. Dans ce guide, les décideurs y trouveront tous les éléments de méthode pour pouvoir favoriser l’approvisionnement local dans les cantines scolaires, hôpitaux, maisons de retraite...  : recours à des critères de fraîcheur ou de saisonnalité, découpe des marchés en petits lots pour faire participer les petites entreprises, … "Et si on regarde les départements où l'approvisionnement local fonctionne, on constate qu'il n'y a aucune dérive des coûts". Ce guide sera aussi transmis à tous les membres du Gouvernement, pour que chacun, pour les restaurants des administrations dont il a la charge, prenne en compte ces orientations.