31 mai 2016

Les crédits pour la recherche sanctuarisés

Les crédits recherche s'appliqueront comme ils ont été votés par le Parlement. Le Gouvernement prépare un décret qui tient compte de cette décision.
 
Le président de la République a reçu, le 30 avril 2016 en présence de Najat Vallaud-Belkacem, Françoise Barré-Sinoussi (prix Nobel de médecine en 2008), Claude Cohen-Tannoudji (prix Nobel de physique en 1997), Albert Fert (prix Nobel de physique en 2007), Jean Jouzel (prix Nobel de la Paix en 2007) et Cédric Villani (médaille Fields en mathématiques). Il leur a annoncé que les annulations de crédits de 134 millions d’euros initialement prévues allaient être supprimées. Le Gouvernement prépare un décret qui tient compte de cette  décision.
 
Avec l’octroi de 134 millions d’euros de crédits pour la recherche, la sanctuarisation des moyens pour la recherche est plus que jamais réaffirmée. Le chef de l’État a insisté sur l’importance de la recherche en France et rappelé son attachement au niveau d’excellence qu’elle maintient et qui participe à la compétitivité du pays. Le Gouvernement restera toujours mobilisé pour accompagner la recherche française au meilleur niveau d’ambition.
 
  • Le budget de la recherche pour 2017 connaîtra une hausse des moyens consacrés à ce secteur.
  • Le troisième programme d'investissements d'avenir (PIA 3), doté de 10 milliards d'euros, en réservera 5,8 milliards au soutien à l'enseignement supérieur, à la recherche et à l'innovation.
  • Conformément aux engagements du président de la République, dès le mois prochain, les moyens de l’Agence nationale de la recherche (ANR) seront renforcés : une enveloppe supplémentaire de 65 millions d’euros va permettre à l’ANR de retenir davantage de projets en 2016. Cet effort sera porté à 120 millions l’année suivante.