4 mars 2016

Le chômage a baissé de 1,8% en 2015

2015 a été l'année de la reprise, elle doit s’amplifier en 2016 au bénéfice de l’emploi.
 
Le chômage a terminé l'année 2015 sur une légère baisse. Au quatrième  trimestre, il est redescendu  à 10,0 % de la population active. S’il convient de rester prudent, cette évolution n’en est pas moins un signal encourageant. Elle est cohérente avec la reprise des créations d’emplois nettes en 2015 dans le secteur marchand, inédite depuis 2011, la stabilité du chômage constatée au cours des 8 derniers mois par Pôle emploi, et la diminution constatée en janvier. 2015 a été l'année de la reprise, elle doit s’amplifier en 2016 au bénéfice de l’emploi.

Toutes les catégories sont bénéficiaires

Selon les chiffres de l’Insee, le taux de chômage a terminé l'année 2015 sur une légère baisse, redescendant au 4e trimestre à 10,0 % de la population active en métropole (-0,1 point sur un an) et à 10,3 % avec l'Outre-mer (-0,2 point sur un an).
 
  • La baisse du 4e trimestre a profité à toutes les catégories d'âge. Avec à 24 %, les 15-24 ans,  restent les plus touchés. Mais le taux est en repli de -0,3 pt par rapport au 3e trimestre. Quant aux 50 ans et plus, le taux a reculé de 0,1 point, à 6,9 % ;
     
  • Au total, l'Insee a comptabilisé, fin 2015, 2,86 millions de chômeurs en métropole (-1,6% sur un trimestre, -1,8% sur un an) ;
     
  • Ce taux est le seul à permettre les comparaisons internationales : calculé par l’Insee, il est établi selon les normes fixées par le Bureau international du travail (BIT).
Des signes positifs

Bien que la prudence soit de mise, car cette tendance se situe dans la marge d'erreur de l'indicateur (+/-0,3 pt), ces évolutions sont toutefois un "signal encourageant", se félicite la ministre du Travail, Myriam El Khomri.
 
Elles sont cohérentes avec :
 
  • La reprise des créations d’emplois nettes en 2015 dans le secteur marchand non agricole : + 47 100 emplois nets (+0,3%), un fait inédit depuis 2011. L’emploi dans le tertiaire (hors intérim) augmente plus particulièrement de 83 900 (+0,8%). L'emploi intérimaire est en nette hausse (+44 200, soit +8,2 %) ;
  • La stabilité du chômage constatée au cours des 8 derniers mois d’après les statistiques de Pôle emploi ;
  • La diminution du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A de 27 900 en janvier, soit -0,8 %.

Un tremplin pour 2016

2015 a été l'année de la reprise, elle doit s’amplifier en 2016 au bénéfice de l’emploi :
 
  • La prévision de croissance du PIB établie à 1,5 % en 2016 est réaliste, après +1,1 % en 2015.
  • La prime "Embauche PME" a déjà fait l’objet de 40 000 demandes depuis le début de l’année.
  • Le Plan 500 000  formations se déploie depuis le 1er mars au niveau régional.