Photo de Jean-Yves le Drian sur le porte-avions Charles de Gaulle dans le Golfe le 23 février 2015
24 février 2015

Le Charles de Gaulle engagé contre Daech

Le porte-avions sera engagé pendant 8 semaines dans le Golfe, dans le cadre de la coalition dirigée par les États-Unis.
 
La France a engagé lundi 23 février son porte-avions Charles de Gaulle dans les opérations de la coalition internationale contre le groupe Daech. "Cette menace, le terrorisme jihadiste, voudrait atteindre nos ressortissants, nos intérêts, nos valeurs. En réponse, la France sera d'une fermeté total. Nous disons à nos alliés: nous sommes là avec force et beaucoup de volonté", a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian depuis le porte-avions.
Le Charles de Gaulle, parti le 13 janvier de Toulon pour une mission d'environ 5 mois, sera engagé pendant 8 semaines dans le Golfe, dans le cadre de la coalition dirigée par les Etats-Unis. Avec 12 Rafale et 9 Super Étendard modernisés, le Charles de Gaulle renforce le dispositif français dans la région. Depuis la mi-septembre 2014, les avions de chasse français ont effectué une centaine de missions de reconnaissance et autant de missions de frappes en Irak, en appui des forces irakiennes et des peshmergas kurdes qui combattent Daech sur le terrain. La coalition a mené depuis août 2014 plus de 2 000 frappes en Irak et en Syrie. "L'appui aérien de nos alliés irakien et kurde a permis d'endiguer la dynamique de conquête territoriale de Daech et de stabiliser les lignes de front. C'était notre premier objectif et nous l'avons atteint."
Le Charles de Gaulle est accompagné d'un sous-marin nucléaire d'attaque, d'une frégate de défense anti-aérienne et d'une autre anti sous-marine, ainsi que d'un pétrolier ravitailleur, soit quelque 2 700 marins embarqués, dont 2 000 pour le seul porte-avions.
Au total, 3 200 soldats français sont engagés dans l'opération française Chammal en Irak.