13 juillet 2016

Le budget de l’Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en hausse en 2017

Le budget consacré à l’Éducation nationale, l'Enseignement supérieur et la Recherche sera revalorisé de 3 milliards d’euros en 2017, ce qui permettra de tenir les engagements s’agissant notamment des créations de postes et du gel des droits d’inscription à l’université.
 
Le budget de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche va être revalorisé de 3 milliards d’euros en 2017. Il s’agit d’un "budget à la hauteur des ambitions que nous avons pour la jeunesse et qui confirme qu'elle est bien, comme promis, la priorité du quinquennat", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem le 12 juillet 2016.

C'est une effort historique qui prolonge la dynamique engagée depuis 2012, qui a permis une revalorisation du budget à hauteur de 1,3 milliard d’euros par an en moyenne. L'éducation est ainsi redevenue depuis 2015 le premier budget de la nation, devant les intérêts de la dette.
 
Ce budget permettra notamment de tenir les engagements de création de postes :
 
  • 11 662 postes seront créés à la rentrée, dont 4 311 postes dans l’enseignement dans le primaire et 4 400 postes dans les collèges et lycées, 1 000 postes dans les écoles privées ; et 1 951 non enseignants, en particulier pour renforcer l'accompagnement des enfants en situation de handicap.
  • L'objectif initial de 54 000 postes créés sera ainsi atteint, comme ceux de 5 000 postes dans le supérieur et 1 000 dans l'enseignement agricole. 
Ce budget vient également confirmer la revalorisation de l’ensemble des personnels de l’Éducation, en particulier les enseignants du primaire mettant fin ainsi à une injustice :
 
  • Dès septembre, les enseignants du primaire verront leur prime ISAE alignée sur celle du secondaire, soit 100 euros brut de plus par mois. Les enseignants du primaire, bien que recrutés eux aussi à Bac +5, avaient une rémunération inférieure à celle de leurs collègues du second degré ;
  • De plus, le protocole de revalorisation du point d'indice et des carrières entrera en vigueur en janvier 2017, avec des augmentations pour tous mais aussi un changement de paradigme : pour la première fois, les enseignants qui s'engagent le plus seront mieux reconnus, avec des accélérations de carrière par exemple pour ceux qui enseignent plusieurs années dans l'éducation prioritaire ou prennent des fonctions de directeur d’école.
  • Les mesures concernant les salaires et les carrières concerneront aussi les enseignants-chercheurs, pour qui les modalités seront négociées à l'automne mais sont déjà budgétées. Des titularisations seront également financées dans l’enseignement supérieur et la recherche.
  • Ce budget permettra également de renforcer considérablement la justice sociale du système. En effet, les bourses des lycéens vont être revalorisées de 10%. D’autre part, 50 000 lycéens ou apprentis et 70 000 étudiants boursiers bénéficieront de l'aide à la recherche du premier emploi (ARPE), de 200 euros pendant 4 mois. 
Enfin, le budget spécifique de l'Enseignement supérieur et de la Recherche va progresser de 850 millions d’euros, ce qui permettra de financer entièrement  les mesures promises par le Gouvernement :
 
  • La création de 1 000 nouveaux emplois, la revalorisation des salaires ainsi que l’augmentation de la démographie étudiante,  avec 25 000 étudiants supplémentaires cette année. Tout cela  sans dégrader la situation des universités et des instituts de recherche ;
  • Le gel des droits d’inscription à l’université et 25 000 supplémentaires attribuées aux étudiants de classe moyenne ;
  • Le budget de l'Agence nationale de la recherche et celui de la recherche spatiale sera également augmenté.